Accueil·Contemporain·Littérature asiatique·Mes chroniques

20 ans avec mon chat, de Inaba Mayumi

« J’ai fait la rencontre d’un chat, ou plutôt d’une boule de poils, toute vaporeuse, comme une pelote de laine. C’était un chaton, un tout petit bébé chat »

Genre :  Vie quotidienne, « Autobiographie »

Nationalité : Japon

Traduction : Elisabeth Suetsugu

Date de publication : 2014

Éditeur : éditions Philippe Picquier

Noteicones_01149 icones_01149 icones_01149 icones_01149

 

 


Résumé :

Tout a commencé avec la rencontre d’un chaton égaré. Une boule de poils vaporeuse accrochée de toutes ses griffes au grillage d’un collège près de Tôkyô.

Une chatte friande de sardines et de bonite aigre-douce, qui va s’introduire dans la vie de l’auteur pour très longtemps.

Mî va partager avec elle quatre-vingts saisons, la rendre sensible à l’odeur du vent, aux signes de la nature, à la température de la lumière, et accompagner chacune de ses transformations de sa vie. Car ce roman étoilé de poèmes est aussi celui d’une femme habitée par le désir d’écrire, qui tous les soirs égrenait sur le papier des choses qui apparaissaient ou disparaissaient, les yeux posées sur Mî blottie à ses côtés. La naïve et craintive chatte va se transformer, avec la vieillesse, en une belle endormie, et sa maîtresse, presque sans s’en apercevoir, va devenir écrivain.


Mon avis :

Un récit de vie sans prétention et empreint de douceur. C’est au côté de Mî, une petite chatte dont les débuts dans la vie ne sont pas simples, que l’histoire commence. Et dès les premiers mots, on craque. On s’imagine cette petite boule de poils apeurée qui s’accroche de toutes ses forces pour vivre. On entend son miaulement si significatif qui lui a valu son nom. On vit littéralement auprès d’elle et  de sa maîtresse et on s’amuse à la voir évoluer auprès d’elle au fil des années. On passe du rire aux larmes, de la joie à la tristesse.

L’auteure nous parle de ces moments anodins quotidien qui ont tant de valeur et de son amitié presque fusionnelle avec celle qui sera sa meilleure amie jusqu’à la fin. Et c’est ce qui fait toute la force de ce récit, cette amitié qui n’est autre qu’un véritable amour. Ce que j’ai tout particulièrement aimé dans ce roman c’est la plume de l’auteure. Elle est caractéristique de l’écriture japonaise qui à mon sens est pleine de poésie. Le roman est d’ailleurs rythmé par plusieurs poèmes qui n’enlèvent rien au charme du livre, bien au contraire.

Néanmoins, Inaba Mayumi ne cherche pas à enjoliver les choses, elle les dit telles qu’elles sont réellement et c’est pour cette raison que certains passages m’ont rendu mal à l’aise tant ils étaient criant de vérité. Ce côté autobiographique du roman est d’ailleurs très intéressant et renforce ce sentiment de proximité que l’on ressent avec les personnages. J’ai réellement passé un bon moment en lisant ce livre et j’ai eu un petit pincement au cœur en le refermant. Mî devient une petite lumière qui continue de briller dans le cœur de sa maîtresse et dans celui des lecteurs. Pour les amoureux des chats, lancez-vous mais préparez les mouchoirs !

Bonne lecture à tous !


L’auteure :

inaba-mayumi

Née en 1950, Inaba Mayumi gagne à seize ans un concours de poésie organisé par l’influent magazine Bungei Shunjû, et remporte à 20 ans un prix pour son premier récit. Depuis elle publie romans et nouvelles, qui ont entre autres été couronnés par le prix Kawabata et le prix Tanizaki.

Publicités

Une réflexion au sujet de « 20 ans avec mon chat, de Inaba Mayumi »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s