Accueil·Dystopie·Mes chroniques·Romance

Glitch, de Heather Anastasiu

« Un secret c’est malsain. Et détenir un secret, encore plus. Pourtant, les secrets dangereux, ce n’est pas ce qui manque chez moi. Ils s’empilent aussi vite que les mensonges inventés pour les camoufler »

Glitch

 Genre : Dystopie, Romance
 Nationalité : Etats-Unis
 Traduction : Madeleine Nasalik
 Date de publication : 2012
 Éditeur : Robert Laffon

Noteicones_01149 icones_01149  icones_01149

 

 

 

 

 

 

 


Résumé :

Il y a deux siècles de cela, l’humanité a payé au prix fort ses appétits démesurés lorsque le feu de mille armes nucléaires a littéralement rasé la surface de la planète. Sous terre, au sein de la Communauté, la souffrance et la guerre ne sont plus que de lointains souvenirs : des puces implantées dans le cerveau de ses membres ont permis d’éradiquer enfin toutes ces émotions qui ont bien failli mener les hommes à leur perte.
Lorsque la puce de Zoe, une adolescente technologiquement modifiée, commence à glitcher (bugger), des vagues de sentiments, de pensées personnelles et même une étrange sensation d’identité menacent de la submerger. Zoe le sait, toute anomalie doit être immédiatement signalée à ses Supérieurs et réparée, mais la jeune fille possède un noir secret qui la mènerait à une désactivation définitive si jamais elle se faisait attraper : ses glitches ont éveillé en elle d’incontrôlables pouvoirs télékinésiques…
Tandis qu’elle lutte pour apprivoiser ce don dévastateur, Zoe rencontre d’autres glitcheurs. Ensemble, ils vont planifier leur fuite. Mais plus Zoe s’éveille à la beauté, à la joie, et surtout à l’amour, plus elle aura à perdre en cas d’échec…


Mon avis :

En vérité je ne sais pas vraiment quoi en penser. Mon avis est assez mitigé même si la balance à tendance à légèrement pencher vers la déception. Au départ j’ai vraiment apprécié cet univers où les hommes sont mi-humains / mi-robots et dépourvu de tous sentiments. Seule la douleur est encore présente. Au côté de Zoe, on découvre que la technologie n’est pas infaillible et qu’il peut y avoir des bugs. On apprend alors très vite que ces bugs, dont Zoe souffre, représente une menace mortelle car toute personne surprise en train de « glitcher » est amenée à être « désactiver ». Mais malheureusement tout dérape quand la romance entre en jeu. En effet, l’aspect qui me plaisait au départ, à savoir la survie et la peur d’être démasqué, on était balayé d’un seul coup par une romance qui selon moi n’a rien à faire là ! En tout cas pas aussi vite. C’est selon moi beaucoup trop rapide et du coup peut crédible. Et puis, au cours de ma lecture, j’ai eu l’impression de régresser. Être au côté de Zoe est la voir s’éveiller face à des sensations et des sentiments qui lui sont inconnus est une idée vraiment intéressante mais l’auteur la fait régresser subitement sans que cela apporte vraiment quelque chose à l’intrigue.

D’ailleurs à plusieurs reprises il arrive qu’on se retrouve perdu dans un flot d’informations. Tout d’un coup ça va trop vite, l’héroïne se sent perdu et on l’est tout autant, si ce n’est plus ! Mais l’énorme point noir de ce roman reste incontestablement la romance et c’est vraiment dommage car à cause de ça, je me suis détachée de l’héroïne. Elle est passée d’ « intrigante » à « niaise » en une fraction de secondes. Elle perd toute crédibilité d’un seul coup.La seule chose qui demeure intéressante chez elle à la fin du roman n’est autre que son pouvoir qui se développe (enfin). En ce qui concerne les autres personnages, celui de Max est sûrement le plus intéressant mais aussi le plus dérangeant par certains aspects. Adrien est trop « gentil » à mon goût, beaucoup trop parfait pour être crédible. Lui et les autres sont peu intéressants et pas assez développés mais j’imagine qu’ils le seront un peu plus dans les prochains tomes et c’est ce qui me pousse d’une certaine manière à continuer cette trilogie.

J’attends beaucoup du prochain tome et cela risque d’être à double tranchant. Si la romance prend le pas sur l’action, j’ai bien peur de ne pas continuer. Dommage car l’idée de départ me plaisait énormément. En conclusion, je ne le conseille pas sans non plus le déconseiller, je vous laisse juger par vous-même !

Bonne lecture à tous !


L’auteur :

Heather Anastasiu

Heather Anastasiu, jeune auteur de vingt-neuf ans, à déjà été publiée dans plusieurs journaux américains. Elle vit actuellement au Texas avec son mari et son fils. Parallèlement à l’écriture de la trilogie Glitch, elle poursuit une thèse en littérature jeune adulte.

Son site : http://www.heatheranastasiu.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s