Accueil·Littérature asiatique·Mes chroniques·Thriller

Les Mystères de Yoshiwara, de Matsui KESAKO

 « Il paraît qu’il y a des « maisons de thé » plutôt louches qui sévissent depuis un certain temps devant la Grande Porte »

Les mystères de Yoshiwara

Titre original : Yoshiwara tebikigusa

Genre : Policier, Historique

Nationalité : Japonais

Date de publication : 2007

Traduction : Didier Chiche et Shimizu Yukiko

Éditeur : Picquier poche

Note :  icones_01149 icones_01149 icones_01149 icones_01149 icones_01149

coup-de-coeur


Résumé :

Avec ce roman, nous pénétrons de plain-pied dans le monde fascinant de Yoshiwara, le plus grand quartier des plaisirs de la ville d’Edo, aux règles complexes et raffinées, et aux secrets bien gardés. La grande Katsuragi, l’une des courtisanes les plus prisées de Yoshiwara, a disparu. L’un après l’autre, tenanciers de maisons closes, domestiques, amuseurs, geishas, entremetteuses, viennent répondre aux interrogatoires. Et chacun en profite pour se lancer dans des digressions cocasses, nostalgiques ou cyniques, qui donnent une image très vivante de ce qui fait son quotidien. A travers ces histoires drolatiques, tragiques ou émouvantes, à travers ces confessions truculentes, enthousiastes ou désabusées mais toujours pleines de verve, on voit revivre tout le petit peuple de Yoshiwara, avec ses lois, ses usages, ses rites, et ses savoureux mystères.


Mon avis :

Habituellement je ne suis pas très fan des romans policiers mais pour le coup, celui-là m’a enchanté ! Pourtant au début j’ai été dérouté par le type de narration. Ce n’est pas un mais des personnages qui parlent ou, pour être plus précise, ce sont les interrogés qui nous livrent leur histoire en fonction des questions posées par l’enquêteur : « Comment ? Vous me demandez si je vous donnerais des conseils pour racheter une fille ? ». C’est cette forme de discours à plusieurs voix qui m’a un peu gêné au départ mais qui m’a le plus plus finalement. J’avais l’impression d’être dans la peau de l’enquêteur et d’avoir en face de moi des personnes toutes plus différentes les unes que les autres me livrant leur histoire.

En parlant des personnages, ils ont tous quelques choses de comiques qui fait que l’on s’attache facilement à eux et qu’on se laisse entraîner dans leur récit. Mais ce qui m’a le plus charmé c’est qu’à aucun moment l’intrigue ne s’essouffle. On veut découvrir jusqu’à la fin ce qui est advenu de la grande Katsuragi, et il faut dire que la fin est étonnante. Autre détail qui m’a fait aimer ce livre : les cartes et dessins présents au début du roman qui permettent de vraiment bien visualiser les lieux de l’intrigue. On plonge littéralement dans ce quartier des plaisirs de la ville d’Edo. Enfin, l’aspect historique est d’autant plus intéressant, on en apprend un peu plus sur ce qu’était une courtisane et les coutumes.

Je vous conseille vivement de vous laisser entraîner au cœur d’un monde bien plus complexe qu’il n’y paraît !

Bonne lecture à tous !


L’auteur :

Matsui-Kesako

Matsui Kesako est née à Kyoto le 28 septembre 1953.
Très tôt, elle se passionne pour le Kabuki. Après des études à l’Université de Waseda, elle se consacre à la culture et la promotion de cet art ancestral japonais. Elle a commencé en 1997 une carrière de romancière et l’un de ses premiers textes, paru en 1998, lui a valu le prix du Roman Historique. Elle est l’auteur de plusieurs romans historiques et livres sur le Kabuki. Son roman le plus connu et le plus traduit est Les Mystères de Yoshiwara (吉原手引草, Yoshiwara tebiki gusa), publié en 2007 au Japon. Il a reçu le Prix Naoki récompensant les œuvres de littérature populaire. Certains de ses ouvrages ont également été porté au petit écran, notamment en 2000.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Les Mystères de Yoshiwara, de Matsui KESAKO »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s