Accueil·Contemporain·Littérature asiatique·Mes chroniques

Une si jolie robe, de Fan Wu

« Leur rencontre sera brève, intense, et changera pour toujours la vie de Ming »

Couverture Une si jolie robe

Titre original : February Flowers

Genre : Contemporain

Nationalité : Japonais / Etats-Unis

Date de publication : 2011

Traduction : Prune Cornet

Éditeur : Picquier poche

Note :  icones_01149 icones_01149

 

 

 


Résumé :

Lorsque Yan et Ming se rencontre, l’attirance est immédiate. Pourtant elles ont bien peu de choses en commun, si ce n’est qu’elles étudient dans la même université de Canton. Ming a dix-sept ans, elle est plutôt naïve et solitaire, vit dans un monde fait de livres, de musique et d’imagination. Yan a vingt-quatre ans, elle appartient a la minorité des Miao, elle est belle, sexy, provocante et manipulatrice. Leur rencontre sera brève, intense, et changera pour toujours la vie de Ming.
Un roman qui raconte la découverte de l’homosexualité par deux jeunes Chinoises, une histoire d’amour interdit et de perte, débordante de passion, de vitalité et d’espoir.


Mon avis :

Grosse déception. Je m’attendais à tout sauf à ça. En lisant le résumé, je pensais que l’histoire me plongerait dans une romance entre deux femmes et que cela changerait des histoires d’amour traditionnelle que l’on a pour habitude de lire. Mais rien. En tout cas, pour moi, il ne s’agit pas d’une histoire d’amour en ce sens que la majorité du roman décrit la vie d’étudiante de Ming et de son « apprentissage » à devenir une femme. Et ce qu’elle peut être naïve ! Certes, il a des sentiments, mais à sens unique. Alors oui, il y a de l’amour mais relégué sans cesse au rang d’amitié profonde.

De fait, il s’agit plus vraisemblablement selon moi d’une histoire d’amitié et d’une homosexualité non avouée qu’autre chose. Je me suis clairement ennuyée tout au long de ma lecture mais je persévérais malgré tout, espérant secrètement que l’histoire prendrait la tournure que j’attendais. En vain. Et puis cette fin.  » Mais c’est quoi cette fin ? » ont été les premiers mots qui me sont à l’esprit, mais, à bien y réfléchir, elle est à l’image du roman : décevante.

Néanmoins le livre possède un petit intérêt (oui il y a comme même un peu de positif dans cette marée de négatif) si l’on souhaite découvrir un peu l’histoire de la Chine dans les années 1990 et les conséquences de la Révolution culturelle. Mais c’est tout. Je n’aime pas déconseiller un livre, mais là, très sincèrement il ne m’a absolument pas transporté. Si toutefois vous tentez l’expérience, ne lisez pas le résumé ou si c’est déjà fait, oubliez-le.

Bonne lecture !


L’auteur :

 Fan Wu est née dans une ferme d’Etat du Sud de la Chine, où ses parents avaient été exilés pendant la Révolution culturelle. Elle vit aux Etats-Unis depuis 1997. Une si jolie robe, qu’elle a écrit en anglais pour, dit-elle  » améliorer ses connaissances dans cette nouvelle langue « , est son premier roman et a déjà été traduit en neuf langues.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s