Accueil·Fantastique·Mes chroniques

Traqué, Tome 3 de Andrew Fukuda

« Projeté de gauche à droite, complètement désorienté, j’ai désormais conscience de m’être menti jusqu’ici : je ne maîtrise plus rien. Je suis à leur merci… »

Couverture Traqué, tome 3 : Piégée, la proie est plus dangereuse que le chasseur

 Genre : Aventures, fantastique
 Nationalité : Etats-Unis
 Traduction : Benjamin Kuntzer
 Date de publication : 2015
 Éditeur : Michel Lafon

Noteicones_01149 icones_01149 icones_01149  icones_01149 icones_01149

 

 

 

 

 


Résumé :

Gene et Sissy ont réussi à fuir le refuge d’humains dévasté, la Mission. À bord d’un train qui fonce vers l’inconnu, ils ignorent tout de leur destin : vont-ils arriver dans l’idyllique Civilisation, leur Terre promise, ou rejoindre la cauchemardesque cité des crépusculaires?

Pour ces créatures assoiffées de sang, ils sont la plus délicieuse des nourritures. S’ils veulent survivre, ils doivent à tout prix trouver le remède qui les transformera en humains. Mais pour cela, Gene devra percer le plus horrible des secrets et se confronter à sa pire ennemie : Ashley June, son premier amour.


Mon avis :

C’est claire, net et précis : Je suis FAN d’Andrew Fukuda ! Du début jusqu’à la fin, j’ai adoré l’histoire de Gene et Sissi au point d’être frustrée qu’il n’y ait pas de suite ! Oui, j’en suis au point d’en réclamer encore c’est pour vous dire ! Vous vous demandez sûrement pourquoi tant d’effusion ?

C’est simple. Il y a de l’action et très peu de temps mort. Tout comme les héros on a pas le temps de souffler, on se prend au jeu ce qui fait que je ne me suis pas ennuyée une seule seconde dans ma lecture. Jusqu’à la dernière ligne, jusqu’au dernier mot et jusqu’au point final annonçant l’ultime fin de cette trilogie j’ai adoré. Aucun tome ne se ressemble, chacun d’eux nous plonge dans un univers différent et pourtant ils ont tous le point commun d’être effrayant, inquiétant et mystérieux et de raconter la même histoire.

En plus de ça, ce dernier tome m’a tout particulièrement plu car il se distingue des autres par rapport à la narration. On n’a plus uniquement le point de vue de Gene, on se croirait presque dans un film avec des changements de plan et des flash-back. Je ne vous en dit pas plus car je ne veux pas vous gâcher votre plaisir futur. Par ailleurs, l’un des petits plus de cette histoire c’est qu’il y a de l’amour, et même un triangle amoureux mais qui ne vient absolument pas gâcher l’action mais qui au contraire la soutien sans l’éclipser. On est loin du pays des bisounours et de l’amour idyllique. Et puis on s’attache à ce duo et à leurs amis. Mais le mieux selon moi c’est que jusqu’à la fin, Andrew Fukuda parvient à nous faire languir et à dissimuler la vérité. Je ne m’attendais absolument pas à cet aveu final, à cet ultime rebondissement qui m’a totalement soufflé. Une fois de plus, je tiens ma langue car vous devez absolument découvrir cette fin sans le moindre petit spoil ou même micro-indice. À aucun moment je n’ai pressenti cette fin, ce fut donc un choc pour moi. Mais c’est ça qui est formidable. Andrew Fukuda est parvenu jusqu’au bout à me tenir en halène et à me faire passer par tout un tas de sentiments : frustration, angoisse, tristesse, peur, dégoût, haine, soulagement et j’en passe. Pour moi, c’est tout l’intérêt d’un roman : si vous ressentez une émotion, c’est que l’histoire vous a touché et que l’auteur a gagné son pari.

Je ne comprends vraiment pas pourquoi on entend si peu parler de cette trilogie alors que d’autres font parler d’elles sans que cela se justifie réellement. Enfin, ce n’est que mon avis. C’est l’une des meilleures, si ce n’est la meilleure histoire d’aventure que j’ai eu l’occasion de lire et je vous recommande, non je vous incite voire vous oblige presque à la lire si ce n’est pas encore déjà fait. Vous n’avez aucune excuse. Certes certains passages ne sont pas pour les âmes sensibles et le caractère de Gene peut dérouter et même déranger par moment mais ne vous arrêtez surtout pas à ça car vous passeriez vraiment à côté d’un agréable moment de lecture. Au risque de me répéter ! LISEZ-LE !

Bonne lecture à tous !

«Piégée, la proie est plus dangereuse que le chasseur»


L’auteur :

Élevé entre New York et Hong Kong, Andrew Fukuda est d’origine sino-japonaise.Après avoir obtenu son BA en histoire à l’Université Cornell, il a travaillé à Chinatown, le quartier chinois de Manhattan à New York.Il fut procureur dans des affaires criminelles pendant sept ans avant de connaître un succès international avec sa première série, Traqué (The Hunt, 2012).Il se consacre aujourd’hui exclusivement à l’écriture et vit à Long Island, New York avec sa famille.

Son site: http://andrewfukuda.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s