Accueil·Littérature asiatique·Mes chroniques

Filles de Shanghai, de Lisa See

« Le sort nous a durement frappés, mais nous n’en sommes pas anéantis pour autant ni réduits à la misère, selon les critères de Shanghai »

fille-de-shangai

Genre : Historique, Vie quotidienne

Nationalité : Etats-Unis

Date de publication : 2009

Traduction : Pierre Ménard

Éditeur : J’ai lu

Note :  icones_01149 icones_01149 icones_01149

 

 

 


Résumé :

Chine, 1937. Shanghai est le joyau de l’Asie, ville lumière, colorée et tumultueuse, abritant millionnaires et mendiants, patriotes et révolutionnaires, artistes et seigneurs de guerre. C’est aussi là que vivent les soeurs Chin, Pearl et May, magnifiques jeunes femmes, aisées et rebelles, aux tempéraments pourtant opposés. Mais l’insouciance s’arrête brutalement pour les deux soeurs le jour où leur père, ruiné, décide de les vendre à des Chinois de Californie, venus chercher des épouses en Chine. Alors que les bombes japonaises s’abattent sur leur ville natale, une nouvelle vie commence à Los Angeles pour les jeunes femmes…


Mon avis :

Filles de Shanghai est loin de m’avoir laissé indifférente. Ce roman est poignant, du début jusqu’à la fin. Bien que je ne me sois pas vraiment attaché aux personnages, sauf peut-être un peu à Perle du fait qu’elle est la narratrice, j’ai beaucoup aimé me plonger dans la Chine des années 30, entre guerre et saga familiale. Les deux personnages principaux sont très différentes l’une de l’autre mais tout aussi intéressantes l’une comme l’autre et font preuve d’une force incroyable pour leur survie. D’ailleurs, âmes sensibles s’abstenir car certaines scènes décrites sont assez bouleversantes, peut-être même un peu choquantes, surtout au début du roman mais je ne vous en dis pas plus, vous le découvrirez vous-même.

Néanmoins, Lisa See parvient de façon remarquable à dépeindre la vie de ces deux femmes qui vont faire face tout au long de leur vie au destin qui se montre parfois bien cruel. L’écriture est agréable mais pas extraordinaire, contrairement à d’autres romans, il n’y a pas ce côté poétique que j’aime tant dans la littérature asiatique et qui me transporte à chaque fois. C’est une écriture très terre à terre, sans fioritures mais il n’en reste pas mois que l’on ne voit pas les pages défiler. J’ai aimé découvrir la Chine et Los Angeles au travers du récit de ces deux sœurs. Je ne regrette donc absolument pas de m’être lancée dans cette lecture mais je ne parlerai pas de coup de cœur ici.

Au final, je vous conseille ce roman pour ce qu’il nous apprend sur le Chine et nous donne à voir, mais je regrette un peu de ne pas m’être attachée plus que ça aux personnages, c’est là le seul point négatif de ce roman. Maintenant je n’ai plus qu’à vous souhaiter une…

Bonne lecture !


L’auteur :

.Lisa See est l’auteur de La Mort Scarabée (Calmann-Lévy, 1998), nommé aux Edgar Awards, The Interior et Dragon Bones, ainsi que de On Gold Mountain, mémoires unanimement saluées par la critique. L’Organisation des Femmes Chinoises Américaines l’a nommée en 2001 Femme de l’Année. Après Fleur de Neige, succès dans le monde entier, et Le Pavillon des pivoines, Filles de Shanghai est son troisième roman chez Flammarion. Elle vit à Los Angeles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s