Accueil·Mes chroniques·Science-fiction

Endgame, tome 1 : L’Appel, de James Frey et Nils Johnson-Shelton

« Le monde. Maintenant. Aujourd’hui. Demain. Endgame est une réalité, et Endgame a commencé »

Couverture Endgame, tome 1 : L'appel

 Genre : Science-fiction
 Nationalité : État-Unis
 Traduction : Jean Esch
 Date de publication : 2014
 ÉditeurGallimard

Noteicones_01149 icones_01149 icones_01149

 

 

 

 

 

 


Résumé :

Douze jeunes élus, issus de peuples anciens.

L’humanité tout entière descend de leurs lignées,

choisies il y a des milliers d’années. Ils sont héritiers de la Terre.

Pour la sauver, ils doivent se battre, résoudre la Grande Énigme.
L’un d’eux doit y parvenir, ou bien nous sommes tous perdus.

Ils ne possèdent pas de pouvoirs magiques.

Ils ne sont pas immortels.

Traîtrise, courage, amitié, chacun suivra son propre chemin, selon sa personnalité, ses intuitions et ses traditions.
Endgame n’a ni règles ni limites.
Il n’y aura qu’un seul vainqueur.


Mon avis :

Je referme ce livre qui, pour moi, restera une énigme. À dire vrai, je ne sais pas vraiment quoi en penser. Dans un premier temps, j’ai eu beaucoup de mal avec la narration et les personnages. On passe de l’un à l’autre en quelques pages, parfois une seule, et on nous bombarde d’informations. Ce n’est pas un ou deux, mais bien douze personnages que l’on découvre succinctement. D’un côté, c’est ce qui fait l’originalité du récit, on nous met véritablement en tant que spectateur de ce Endgame. Le style d’écriture permet d’instaurer cette distance entre les joueurs et le lecteur. Mais je n’ai pas adhéré. Néanmoins, au fil des pages, on commence à s’attacher à certains d’entre-eux, à en détester d’autres, et puis on découvre beaucoup de paysage et l’action est omniprésente. Il y a même un peu de romance. J’ai eu un peu de mal avec l’écriture saccadée de l’auteur même si elle s’intègre parfaitement avec l’atmosphère de Endgame et renforce son côté singulier.

C’est pour ça que je ne rejette pas complètement ce roman car je pense qu’il est vraiment possible de prendre goût à cette histoire qui mêle parfaitement fiction et réalité. Au tout début, ce qui m’avait attiré dans ce roman, c’est le fait que le lecteur puisse en parallèle mener son propre Endgame, grâce aux indices décimés dans le livre, en affrontant d’autres  joueurs/lecteurs par l’intermédiaire d’un jeu mobile. Cette idée novatrice me paraissait diablement intéressante, et je me voyais déjà tenter de résoudre des énigmes. Mais mon enthousiasme est retombé comme un soufflé lorsque j’ai découvert les indices et les premières pages du livre. J’étais totalement larguée et mon intérêt pour ce jeu s’est évanoui dans la nature. En tenant compte de ça, je ne saurais pourtant dire si j’ai détesté ou aimé, ce qui est sûr ce qu’on est très loin du coup de coeur auquel je m’attendais.

Déception donc face à ce roman qui sort un peu des sentiers battus mais qui n’a malheureusement pas su me charmer. Il est peu probable que je poursuive l’aventure Endgame car la fin de ce premier tome m’a laissé un peu de marbre. Je n’ai pas ressenti l’envie pressante de connaître la suite. Mais peut-être que par curiosité, je me laisserais un jour tenter. L’avenir nous le dira !

En attendant :

Bonne lecture à tous !


Les auteurs :

James Frey a écrit les best-sellers internationaux Mille morceaux, Mon ami Leonard, L.A. Story et Le Dernier Testament de Ben Zion Avrohom. Il est également à l’origine de la célèbre série pour adolescents Numéro Quatre parue sous le pseudonyme Pittacus Lore. Traduit en 42 langues, publié dans 118 pays, il est considéré comme l’écrivain le plus important aux Etats-Unis par le magazine Esquire et le meilleur écrivain de sa génération par le prestigieux quotidien britannique The Guadian.

Le coauteur, Nil Johnson-Shelton, a participé à l’écriture du roman mondialement reconnu No Angel et a signé la série pour jeunes lecteurs Otherworld Chronicles.

Publicités

5 réflexions au sujet de « Endgame, tome 1 : L’Appel, de James Frey et Nils Johnson-Shelton »

  1. C’est vrai qu’Endgame fait couler beaucoup d’encre et j’ai pu constater que soit un aime, soit on déteste.
    Moi aussi j’ai décidé de le lire et de m’attaquer à la chasse au trésor et comme toi j’ai déchanté, lorsque j’ai su qu’il fallait compter le nombre de tics du personnage chinois pour faire une phrase en morse là j’ai définitivement jeter l’éponge, en revanche j’ai adoré découvrir des lieux que je ne connaissais pas et j’ai adoré faire pleins de recherches sur internet en parallèle de ma lecture, j’ai trouvé cela très innovent. tu peux retrouver ma critique ici si ça t’intéresse :
    http://exulire.blogspot.fr/2015/03/endgame-volume-1-lappel-james-frey.html

    Aimé par 1 personne

  2.  » Au tout début, ce qui m’avait attiré dans ce roman, c’est le fait que le lecteur puisse en parallèle mener son propre Endgame, grâce aux indices décimés dans le livre, en affrontant d’autres joueurs/lecteurs par l’intermédiaire d’un jeu mobile  » .
    Pour moi, j’ai trouvé cette idée purement commerciale. C’est l’une des raisons pour lesquelles je n’ai pas aimé. Je n’ai vraiment pas accroché, et j’ai détesté de long en large ce livre. Comme le dit le commentaire d’avant, soit on aime ce livre, soit on le déteste !
    Cependant, j’avais quand même bien aimé l’histoire, mais ni la narration, ni la façon dont elle finissait ( en boucherie), ni les personnages. Il y a des choses positives dans ce roman, mais j’ai été très surprise que le roman devienne rapidement si indispensable dans une bibliothèque de lecteurs, et qu’il devienne si populaire. C’est sans doute l’une des raisons qui m’a rendu encore plus amère envers ce livre…

    J'aime

    1. Je te comprends. J’ai mis plus d’un an pour le lire véritablement. Je l’avais reçu à Noël et je l’avais commencé peu de temps après mais au bout de quelques pages, j’avais abandonné. Je l’ai repris bien plus tard et je me suis un peu forcé à le terminer. J’ai vu que la suite était disponible dans ma médiathèque, du coup je vais peu être tenter de lire la suite mais c’est pas sûr =/

      Aimé par 1 personne

      1. Je pense que je vais lire des résumés sur internet pour connaître l’issu de l’histoire. J’espère pouvoir lire ta chronique, si tu l’empruntes, pour me faire une idée sur ce second tome 🙂

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s