Accueil·Fantasy·Mes chroniques·Romance

Les Ailes d’émeraude, tome 1, d’Alexiane de Lys

« Un jour, une petite fille a trouvé une magnifique fleur. Elle n’était pas plus grande que l’ongle de mon pouce. Elle avait la forme d’une étoile, la couleur du couché de soleil et la texture de la soie »

Couverture Les ailes d'émeraude

 Genre : Fantasy, Romance
 Nationalité : France
 Date de publication : 2014
 ÉditeurNouvelles Plumes

Noteicones_01149 icones_01149  icones_01149

 

 

 

 

 

 

 

 


Résumé :

A bientôt 18 ans, Cassiopée est contrainte de quitter l’orphelinat où elle vit depuis l’accident qui a tué sa mère. Seule au monde est lâchée dans la ville, elle a la désagréable et persistante impression d’être suivie…
Un soir, elle est violemment agressée par deux inconnus. Très mal en point, elle est sauvée de ce mauvais pas par un mystérieux et séduisant garçon, Gabriel. Leur rencontre n’est pas un hasard. Grâce à lui, Cassiopée découvre sa véritable nature: elle appartient aux Myrmes, un peuple ailé doté d’incroyables pouvoirs sensoriels. En plein métamorphose, la jeune fille se lance dans cet univers totalement nouveau avec l’espoir de percer, enfin, les mystères de son passé.


Mon avis :

On a frôlé le coup de coeur. Enfin, au début seulement car, malheureusement, plusieurs points négatifs ont eu raison de mon enthousiasme initial.

Tout d’abord, le personnage de Cassiopée m’a d’abord charmé mais, au fur et à mesure de ma lecture, le charme s’est rompu. Lorsqu’on la découvre, elle est impulsive mais très altruiste. On sent qu’elle a souffert dans le passé et qu’elle tente de se reconstruire. Mais par la suite, plus j’avançais dans ma lecture et plus son impulsivité ressemblait plus à de l’agressivité qu’autre chose selon moi. J’ai même fini par la trouver orgueilleuse et suffisante dans le genre « moi je sais faire si, moi je sais faire ça ». Son comportement ressemblait plus à celui d’une adolescente de 15 ans qu’à celui d’une jeune femme de 18 ans. Du moins, ce n’est que mon avis. Après, il y a le personnage de Gabriel. Du pur cliché à l’état brute. L’Apollon sans défauts, trop beau pour être vrai. Et c’est là que la bas blesse. Trop…bah c’est trop (je ne rejoins toujours pas le fan club des hommes parfaits ». À côté de ça, je n’ai pas compris les réactions de certains personnages, et je me suis plusieurs fois demander : « Mais pourquoi cette réaction ? ».

Et puis la romance…Là aussi, je n’ai pas apprécié car d’après moi, elle ralentit le récit plutôt que ne l’enrichit vraiment. C’est de la romance dégoulinante d’amour. Chaque fois que je lisais ces passages, je ne pouvais m’empêcher de chanter une fameuse chanson : Mon amour, mon coeur, d’Anaïs. Ça vous dit quelque chose ? « Ça dégouline d’amour, c’est beau mais c’est insupportable. C’est un pudding bien lourd…« . Bref, revenons à nos moutons. Mise à part les personnages et leurs réactions quelques fois déconcertante, je n’ai pas vraiment adhéré à la plume de l’auteure. Je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé, car d’un côté c’est divertissant de retrouver des métaphores cultes qu’on a tous un jour entendues ou dites. Je ne parle pas des nombreuses (trop nombreuses répétitions) et des références qui se limitent aux dieux grecs et aux Vikings (pardon, il y avait aussi Keanu Reeves). J’avais parfois l’impression de tourner en rond. De fait, je trouve qu’elle manque un peu de maturité, mais je ne lui en tiens pas vraiment rigueur car l’auteure est jeune et c’est son premier roman. Tout ça peut changer à l’avenir et s’enrichir.

En plus de ça, il y a des points positifs ! (Alléluia !). Malgré ces petites faiblesses, l’intrigue en elle-même est intéressante bien que prévisible. On se laisse emporter par les événements. La découverte des nouvelles capacités de Cassiopée, les descriptions des décors et les explications scientifiques en rapport avec ces capacités sont ce qui m’a le plus plu. C’est ce que je vais retenir du roman et c’est aussi ce qui m’a fait tenir jusqu’au bout, même si je dois avouer que j’ai eu un peu de mal à en venir à bout. Les scènes de combats sont réalistes et ce sont les rares passages, avec ceux que j’ai énoncé plus tôt, où j’étais vraiment dedans. Ce qui représente comme même une bonne partie du livre. Par contre, la fin m’a laissé perplexe. Je savais avant d’entamer ma lecture qu’il y en avait un second tome et pourtant, la fin de ce premier tome m’est apparue plus comme une fin ouverte que comme ces fameuses fin où l’action s’arrête à un moment crucial et où vous n’avez qu’une envie : découvrir la suite et viiiite ! (Sans oublier les petits jurons qui s’échappent malencontreusement de notre bouche). Là, non. Du coup, je ne sais pas si je veux découvrir la suite. Perplexe je vous dis ! D’un côté oui, mais de l’autre non. Et pour le coup, aucun ne pèse plus lourd dans la balance. Je termine donc ce livre avec un gros point d’interrogation. Une autre affaire à suivre !

Mais en attendant : Bonne lecture à tous !


L’auteur :

À tout juste 20 ans, Alexiane de Lys publie son premier roman, « Les Ailes d’émeraude » (2014), couronné par le Prix de l’imaginaire France Loisirs Nouvelles Plumes.
C’est pour distraire sa sœur, partie étudier dans une autre ville, que cette passionnée de science-fiction et de dystopie s’est lancée dans l’écriture.
Elle vit en Dordogne avec sa famille et ses nombreux animaux.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Les Ailes d’émeraude, tome 1, d’Alexiane de Lys »

  1. J’ai trouvé que ça partait bien aussi, mais l’apparition du « beau brun ténébreux », clone de centaines d’autres m’a fait abandonner le roman (et ça n’a pas l’air de s’arranger plus tard, le côté cliché, vu ton avis). Mais bon, vu ce que tu en dis, eh bien je ne regrette pas trop de ne pas avoir continué, je pense que la romance m’aurait achevé ^^. Dommage :/

    J'aime

    1. Je suis comme toi, les beaux gosses parfaits dans les romans m’irritent très rapidement. J’aime quand le personnage est quelqu’un de normal, sans être idéalisé, c’est pour ça que j’ai adoré Maybe Someday car le héros a un petit quelque chose en plus qui le rend « imparfait » =)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s