Accueil·Manga / Bande dessinée·Mes chroniques

Please love me ! (Tome 1), de Aya Nakahara

Couverture Please love me !, tome 1

Genre :  Shôjo

Nationalité : Japonais

Date de publication : 2015

Traduction : Julia Brun

Adaptation graphique: Isabelle Bovey

Éditeur : Editions Delcourt

Note :  icones_01149 icones_01149 icones_01149 icones_01149

 

 

 


Résumé :

Michiko se retrouve, à 29 ans, dans une situation bien délicate. Sa société vient de faire faillite et c’est sans le moindre revenu qu’elle continue d’entretenir son jeune amant encore étudiant. C’est dans cette situation complètement désespérée qu’elle va rencontrer par hasard Kurosawa, son ancien chef qu’elle détestait plus que tout.
Ces retrouvailles pourraient bien bouleverser le cours de sa vie…


Mon avis :

Je découvre pour la première fois l’auteure et dessinatrice Aya Nakahara et je dois bien avouer que j’ai passé un agréablement moment. J’avais déjà entendu parlé de Lovely complex mais je ne m’étais jamais lancée. Maintenant, je me dis que j’ai sûrement dû rater quelque chose ! En effet, Please love me ! m’a souvent fait sourire, il y a beaucoup d’humour dans les dialogues et les personnages sont attachants. C’est le genre d’histoire sans prise de tête qui nous fait passer un bon moment après une dure journée. Michiko est une jeune femme drôle et déterminée mais tellement naïve ! Beaucoup trop naïve ! Au secours mais faites quelque chose ! Je voulais presque l’étrangler par moment tellement elle m’exaspérait ! Heureusement, à la fin de ce tome, elle prend conscience qu’elle se fait mener en bateau, donc j’ai bonne espoir qu’elle soit un peu moins nunuche et crédule (en tout cas je croise vivement les doigts). Kurosawa est indéniablement mon personnage préféré. Il est mystérieux, un peu strict et froid mais j’imagine parfaitement qu’il ne s’agit là que d’une façade. J’ai hâte de le découvrir un peu plus dans le prochain tome.

Du côté de l’intrigue, pour le moment, rien de bien innovant puisqu’il s’agit des prémices d’une histoire d’amour comme on en voit souvent : Un couple improbable qui malgré tout se forme. La seule chose qui change vraiment d’après moi est que Michiko n’est pas une adolescente mais une femme qui approche de la trentaine. Du coup, je m’identifie encore plus à elle, et c’est quelque chose que j’apprécie. En plus de ça, j’espère que les personnages auront plus de maturité que ce que l’on peut voir dans d’autres mangas (même si Michiko ressemble plus à une lycéenne qu’à une trentenaire à l’heure actuelle).

Une agréable découverte donc que je compte poursuivre, ne me reste plus qu’à attendre la sortie du prochain tome !

En attendant, je vous souhaite une bonne lecture à tous !

Afficher l'image d'origine


L’auteur :

Nakahara Aya

Aya Nakahara naît un 28 juillet dans la région d’Osaka.
Elle commence à dessiner des mangas en 2e année de lycée. Elle débute sa carrière de mangaka en 1996, avec l’histoire courte Seishun no Tamago.
Elle signe ensuite quatre séries courtes : Benkyou Shinasai ! (2 volumes), Love ! Love ! Love ! (3 volumes), Ringo Nikki (2 volumes), et Hanada (2 volumes).
Mais c’est à partir de 2001 qu’elle connaît son plus gros succès avec Lovely Complex dont la publication se poursuit déjà depuis 15 volumes et qui s’est déjà vendu à plus de 10 millions d’exemplaires au Japon.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Please love me ! (Tome 1), de Aya Nakahara »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s