Accueil·Dystopie·Mes chroniques·Science-fiction

Dualed, tome 1, de Elsie Chapman

« Toi ou ton double… Un seul pourra survivre »

Couverture Dualed, tome 1

 Genre : Science-fiction, Dystopie
 Nationalité : Etats-Unis
 Traduction : Maud Ortalda
 Date de publication : 2014
 Éditeur : Lumen

Noteicones_01149 icones_01149 icones_01149

 

 

 

 

 

 

 


Résumé :

Dans la ville fortifiée de Kersh, avant d’atteindre son vingtième anniversaire, chaque citoyen doit éliminer son Alter ego, un jumeau génétiquement identique, élevé dans une autre famille. Le compte à rebours se déclenche un beau matin, et chacun a trente petits jours pour affronter son autre moi. West Grayer est fin prête. Elle a quinze ans, et s’entraîne depuis des mois et des mois pour affronter son Alt. Survivre, c’est accéder à une vie normale, terminer ses études, avoir le droit de travailler, de se marier, de mettre au monde des enfants. Mais un grain de sable imprévu vient gripper la machine, et West se met à douter : est-elle vraiment la meilleure version d’elle-même, celle qui mérite un avenir ? Pour rester en vie, elle doit cesser de fuir… son double d’abord, mais aussi ce qu’elle ressent, et qui a le pouvoir de la détruire.


Mon avis :

Avec un thème de départ des plus alléchant, je n’ai pas hésité une seconde à me lancer dans la lecture de Dualed. Malheureusement, mon enthousiasme est retombé comme un soufflé sorti trop tôt du four. Et c’est bien regrettable car je misais beaucoup dessus (peut-être trop ?). Au delà de ça, je ne rejette pas tout dans ce roman. Certains aspects m’ont plu et d’autres, plus nombreux, m’ont déçu.

Pour commencer, le personnage de West. Je vous mentirais si je disais que je me suis attachée à elle. Au contraire, elle m’a laissé indifférente car je ne l’ai tout simplement pas véritablement comprise. Elle oscille sans cesse entre fureur et peur, entre détermination et fuite et au bout d’un moment, ça devient légèrement lassant. Elle est pleine de contractions en somme et ça, ça passe moyen. Par ailleurs, je la trouve assez passive face à ce qui se passe tout autour d’elle. On lui dit de tuer, alors elle tue. Elle va même jusqu’à faire quelque chose qui me semble insensé face aux événements qu’elle a vécu, même si je peux la comprendre d’une certaine manière. Chord, lui, ne m’a pas non plus beaucoup touché, bien qu’il soit beaucoup plus constant que West. Leur relation m’a, elle aussi, laissé de marbre. Pour dire, j’ai été plus touchée par des personnages qui n’apparaissent que durant quelques lignes ou dans les souvenirs de West…Étrange non ?

Si on se penche du côté de l’intrigue, là aussi, je n’ai pas été conquise. Tout se met en place lentement pour tout d’un coup accélérer subitement, à l’aide d’ellipses (et pas des petites…). Et puis, ça ralenti de nouveau avant de ré-accélérer. D’un côté, cela confère un sentiment d’urgence qui scie bien avec l’ambiance générale du roman, mais d’un autre, on a l’impression de passer à côté de quelque chose, surtout en ce qui concerne l’apprentissage de West. À l’inverse, j’ai beaucoup aimé les analepses car elle permettent de faire des pauses et d’en apprendre un petit peu plus sur la famille de West et son passé. Mais elles sont peu nombreuses. Dommage. Ensuite, à la lecture du résumé, je m’attendais à beaucoup d’action. Sans aucun doute, il y en a, mais ce n’est pas ce que je m’étais imaginé. J’espérais plus de confrontations. J’ai aussi eu l’impression de tourner en rond par moment. Néanmoins, ce roman a le mérite de tenir en haleine et c’est surement grâce à la plume de l’auteure qui m’a bien plu. Par contre, pour ce qui est de la fin… c’est trop facile, trop rapide. J’ai refermé ce livre en me demandant pourquoi il y avait une suite. Après tout, ce premier tome aurait très bien pu être un one-shot selon moi. Il n’y a pas de suspens par rapport à une éventuelle suite et je dois bien avouer que même si suite il y a, je ne suis pas sûr de vouloir m’y intéresser.

Donc, pour résumer les choses, Dualed est un roman agréable à lire mais sans plus, avec des bonnes scènes d’action et de combats, bien qu’un peu lent par moment. Une héroïne quelque peu bipolaire (mais ce n’est que mon avis !) et une fin un peu hâtive. Je vous laisse en juger par vous-même !

En attendant, je vous souhaite une bonne lecture à tous !


L’auteure :

Afficher l'image d'origine

Elsie Chapman a grandi à Prince George, en Colombie-Britannique, au Canada, avant d’obtenir un Bachelor de littérature anglaise à l’université de Colombie-Britannique. Elle vit à Tokyo avec son mari et ses deux enfants, où elle écrit en regardant des films en boucle et en écoutant de la musique beaucoup trop fort (et parfois les deux en même temps). Dualed est son premier roman.

Son site internet : http://elsiechapman.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s