Accueil·Contemporain·Mes chroniques·Romance

Will & Will, de John Green et David Levithan

« A cet instant précis, j’ai juste envie d’accélérer le temps. ou si ça marche pas, de tout rembobiner en arrière. »

 

Couverture Will & Will

 Genre : Romance, Contemporain
 Nationalité : Etats-Unis
 Traduction : Nathalie Peronny
 Date de publication : 2011
 ÉditeurGallimard, collection Scripto

Noteicones_01149 icones_01149  icones_01149 icones_01149

 

 

 

 

 

 

 


Résumé :

Will Grayson se méfie des sentiments. Les histoires de cœur portent la poisse, tout le temps. Alors, dans la vie, autant se faire discret. Son meilleur ami, Tiny Cooper, est à la fois une bénédiction et une vraie plaie : ami fidèle et rayonnant, il est aussi ouvertement gay que corpulent et n’a pas l’habitude de passer inaperçu.

À l’autre bout de la ville, un adolescent en pleine déprime assume mal sa différence. Le hasard veut qu’il se nomme lui aussi Will Grayson…


Mon avis :

Je dois reconnaître que je ne m’attendais pas à ça. Mais, pour le coup, ce n’est pas une déception, plutôt une agréable surprise. J’avais plusieurs fois entendu parler de ce roman et je m’étais fait une petite idée dessus qui s’est très vite avérée totalement fausse. Ce n’est pas un coup de cœur mais il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’une lecture que j’ai fortement apprécié. L’année 2016 commence bien !

Première chose que je retiens de ce roman, c’est qu’il est écrit à deux voix. Et pour le coup, on ressent bien la différence de styles entre les auteurs qui pourtant se mêlent très bien ensemble. Le seul petit bémol, c’est que j’ai été un peu déroutée par le fait que pour l’un des Will Grayson, il n’y ait aucune majuscule dans le récit. Au début, j’ai eu vraiment du mal, je voulais en rajouter à chaque fois et je me perdais dans les phrases à cause de cette fixette. Mais, je me suis finalement résolue à passer outre et j’ai fini par prendre le coup. N’empêche qu’à cause de ça, j’ai moins apprécié ce récit là (J’aime les Majuscules, voilà c’est dit !).

Du côté de l’intrigue, il ne se passe pas grand chose (les personnages eux-mêmes le disent donc…) et pour autant, je ne me suis pas ennuyée. J’ai ri et souri plus d’une fois au court de ma lecture (alors que je m’attendais à un récit larmoyant) mais je dois bien vous l’avouer, j’ai eu ma petite larme à l’œil à la fin. C’est un superbe message de tolérance que nous délivrent ces deux auteurs. J’ai apprécié tous les personnages, même Maura, et j’ai été touchée par certains sujets abordés pour les avoir vécu. Pourtant, je ne peux pas dire que je me sois véritablement attachée à eux. Ils sont sympathiques, drôles et touchant mais il n’y a pas eu ce « petit truc » qui fait que je me suis senti connectée à un personnage. Je ne saurais pas vous l’expliquer d’une meilleure façon. Là pour le coup, je n’ai pas de mots.

Cela dit, je n’ai pas boudé mon plaisir. Ce roman, avec ses petites touches de poésie, m’a fait passer un très bon moment. L’amour, la souffrance, l’amitié et l’homosexualité, comment faire face à toutes ses choses ? Vous le saurez en lisant Will & Will !

En attendant, je vous souhaite à tous et à toutes une bonne lecture !


Les auteurs :

John Green

John Michael Green est un écrivain américain. Il a grandi en Floride avant de partir en Alabama dans un pensionnat qui ressemble beaucoup à Culver Creek dans son roman, Qui es-tu Alaska? (Scripto).
À l’issue de ses études universitaires à Kenyon College (Gambier, Ohio) en 2000, il s’est installé à Chicago. Il a été chroniqueur de radio et critique littéraire pour des revues spécialisées. Il a également analysé des livres pour la Critique Littéraire du New York Times et écrit pour All Things Considered une émission de la National Public Radio et WBEZ, la station de radio publique de Chicago. Green a vécu deux ans à New York pendant que sa femme complétait son troisième cycle universitaire.
Son premier roman, Qui est-tu Alaska ? a été récompensé par le prestigieux prix Michael L. Printz Award, décerné chaque année à un livre à destination du public adolescent. Il a également reçu le prix d’honneur de cette distinction pour son second roman Le Théorème des Katherine. La face cachée de Margo est son troisième roman pour adolescents. Son cinquième roman, Nos étoiles contraires (« The Fault in Our Stars ») est sorti en 2012 et est adapté au cinéma par Josh Boone.On note aussi plusieurs collaborations à son actif : avec Maureen Johnson et Lauren Myracle pour Flocons d’Amour, recueil de trois nouvelles, mais aussi avec David Levithan pour Will Grayson, Will Grayson en 2010.
Lui et son frère Hank Green sont à l’origine de la communauté d’internautes Nerdfighters, qui par le biais de vidéos en ligne, a pour but de lutter contre la pauvreté (dans les pays en développement par exemple).

John Green est très actif sur les réseaux sociaux, vous pouvez le suivre sur Twitter : https://twitter.com/realjohngreen

David Levithan

David Levithan est un auteur gay américain. Il a publié son premier livre, Boy Meets Boy en 2003.Il est l’auteur de Nick et Norah’s Infinite Playlist (Une Nuit à New-York) , co-écrit avec Rachel Cohn en 2006 et adapté au cinéma en 2007.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Will & Will, de John Green et David Levithan »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s