Accueil·Contemporain·Fantastique·Littérature asiatique·Mes chroniques

Princesse Bari, de Hwang Sok-yong

« Mes paupières me semblaient terriblement lourdes, comme si on leur avait collé une épaisse couche de papier. Le monde s’est métamorphosé tout d’un coup, et j’ai été rendue à la vie. »

Couverture Princesse Bari

Genre : Contemporain, fantastique

Nationalité : Corée

Traduction : Choi Mikyung et Jean-Noël Juttet

Date de publication : 2013

Éditeur : Editions Philippe Picquier

Noteicones_01149 icones_01149 icones_01149 icones_01149

 

 

 

 


Résumé :

Princesse Bari conte l’histoire d’une jeune fille, frêle et courageuse, qui fuit la Corée du Nord à la fin des années 1990, se réfugie un moment en Chine avant de traverser l’océan à fond de cale d’un cargo et de débarquer dans un Londres clandestin où se côtoient toutes les langues et religions. À Londres, Bari gagne sa vie comme masseuse, mais elle ne soigne pas seulement les corps, elle console aussi les âmes. Car Bari a hérité de sa grand-mère des dons de voyance qui lui permettent de voyager dans les rêves et de lire les cauchemars dont souffrent les autres. Ce roman habité par l’âme d’une jeune fille affrontant seule, avec confiance et obstination, de terribles épreuves, puise aux sources anciennes du chamanisme coréen : il transfigure une très ancienne légende où une princesse abandonnée va chercher à l’autre bout du monde l’eau de la vie qui permettra aux âmes des morts de connaître enfin l’apaisement.


Mon avis :

Ce roman, entre rêve et réalité, décrit à la perfection le monde dans lequel nous sommes. Il mêle poésie et atrocité du monde, il soulève des questions graves à travers les songes. Après l’avoir lu, je comprends pourquoi il est temps apprécié en Corée, au Nord comme au Sud.

À dire vrai, je ne trouve pas les mots pour vous dire ce que je ressens face à ce livre. Une seule chose est sûre pour moi, c’est qu’il doit être lu si on s’intéresse à ce qui nous entoure. J’ai déjà eu l’occasion de lire des romans traitant de la guerre en Asie, mais c’est la première fois que je découvre l’histoire de la Corée du Nord. Et je dois dire que Hwang Sok-yong sait trouver les mots pour décrire des choses vraies tout en les associant à de la pure fiction. Si bien que les deux se mêlent à la perfection.

J’ai particulièrement aimé le personnage de Bari. Le fait qu’elle raconte sa propre histoire donne encore plus de profondeur au récit. J’étais suspendue « à ses lèvres », je voulais voir comment elle allait s’en sortir et comment elle allait affronter les difficultés qui se dressaient sur son chemin. À la fois douce et courageuse, Bari est une héroïne à sa façon. Les protagonistes qui l’accompagnent tout au long de sa vie sont tout aussi attachants, même Shang, en tout cas au début. L’histoire de Bari est loin d’être un conte de fée et les événements qui rythme sa vie auraient raison des plus courageux. Pourtant, c’est un message d’espoir que nous délivre l’auteur au travers de son histoire. En tout cas, c’est ce que j’aime à penser. C’est cet aspect que j’ai beaucoup aimé. Bien qu’il soit question de politique et d’histoire, je n’ai pas ressenti de parti pris ou encore d’accusation. Bien au contraire, ce récit incite à la tolérance envers tout à chacun. Et c’est là tout le charme de ce roman selon moi. La fin, bien que quelque peu abrupte, ne m’a pas déplu car elle est le reflet du monde dans lequel on vit aujourd’hui.

Si je ne dois retenir qu’une chose de ce roman, c’est bien la plume de l’auteur qui a su totalement me charmer et me transporter au coeur de la Corée du Nord et de Londres. Je vais m’empresser de lire d’autres de ses œuvres pour continuer à découvrir son univers si criant de vérité. N’hésitez pas à le découvrir vous aussi !

En attendant, je vous souhaite à tous et à toutes une bonne lecture !


Auteur :

Afficher l'image d'origine

Hwang Sok-yong est un écrivain sud-coréen né en 1943 en Mandchourie (alors occupée par le Japon).
Il est, depuis les années 1970, l’un des principaux représentants de la littérature réaliste et politique en Corée du Sud, en décrivant la vie des couches sociales les moins favorisées, notamment la classe ouvrière.
Il a été fortement marqué par sa participation au corps expéditionnaire coréen au Viêt Nam, laquelle lui a inspiré un recueil de nouvelles L’Oiseau de Molgyewol et le roman L’Ombre des armes.
Hwang Sok-yong a été emprisonné pendant cinq ans en Corée du Sud pour s’être rendu en Corée du Nord, car la loi de sécurité nationale sud-coréenne – toujours en vigueur – interdit aux Sud-Coréens tout contact avec des Nord-Coréens.
Hwang Sok-yong, fait sûrement partie des plus grands écrivains asiatiques de sa génération. Il a produit une œuvre qui reflète les tourments traversés par la Corée. Son engagement lui a valu l’exil et la prison. La plupart de ses romans – comme le Vieux Jardin ou Shim Chong, fille vendue – ont été récompensés par de prestigieux prix littéraires, et sont lus dans le monde entier.
Auteur courageux et dissident du temps de la dictature, Hwang Sok-yong est adulé par les étudiants et les intellectuels coréens. Il a obtenu de nombreux prix littéraires et fait partie des quelques écrivains qui sont lus et appréciés aussi bien au Sud qu’au Nord.
Très ancrée dans l’histoire contemporaine de la Corée, son œuvre est toujours d’une vibrante actualité politique. Et les critiques littéraires coréens voient volontiers dans quelques scènes de Monsieur Han certaines des plus belles pages de la littérature coréenne contemporaine. Il est publié pour la première fois en français

Publicités

4 réflexions au sujet de « Princesse Bari, de Hwang Sok-yong »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s