Accueil·Mes chroniques·Romance

L’amour en G, de Alexandra Lanoix

« Un triangle amoureux qui vous transportera sur un fond de musique jazzy »

Couverture L'Amour en G

 Genre : Romance
 Nationalité : France
 Date de sortie : 2016
 ÉditeurAnyway éditions

Noteicones_01149 icones_01149  icones_01149

 

 

 

 

 

 


Résumé :

À Londres, lors d’une soirée chez sa meilleure amie, Stéphanie a un véritable coup de foudre pour le beau James, un mannequin gay. Il est difficile de croire qu’une histoire d’amour pourrait naître entre eux, et pourtant… Pour essayer de vivre de sa passion, la musique, elle va devoir composer avec Greg, un chanteur sur le déclin qui veut revenir sur le devant de la scène. Charmé dès leur rencontre par Stéphanie, il fera tout pour la conquérir et perturber ainsi la vie amoureuse et chaotique de la jeune femme.


Mon avis :

Pour débuter cette chronique dans les règles de l’art, je tiens tout d’abord à remercier Anyway éditions pour ce partenariat .

Quand je débute la lecture d’une romance, j’appréhende toujours un peu. Je ne suis pas une grande fan du genre mais j’aime en lire quelques unes de temps en temps, surtout depuis que j’ai découvert les plumes de Colleen Hoover et de K. A. Tucker. Très intriguée par le résumé (une histoire d’amour à première vue impossible entre un homme gay et une femme ? Intéressant, je veux voir ce que ça donne !), je me suis lancée avec enthousiasme dans cette lecture. D’autant que plusieurs critiques positives lues à son égard n’ont fait qu’attiser mon intérêt. L’Amour en G m’a fait passer un bon moment mais pour moi ce ne sera pas un coup de cœur pour plusieurs raisons.

Au tout début de ma lecture, j’ai vraiment apprécié l’humour et la gaieté de Stéphanie, alias Stéph. Mais très vite, j’ai commencé à la trouver naïve et un peu immature dans ses réactions alors qu’elle approche la quarantaine. Malgré tout, elle reste attachante et drôle à certains moments. J’en viens maintenant aux garçons. Deux rivaux totalement opposés mais pourtant ni l’un ni l’autre ne m’a particulièrement attiré. En effet, je ne les trouve pas assez approfondis, ils sont un peu trop « lisses » à mon goût. J’aurais aimé voir différentes facettes de leur personnalité et en découvrir plus sur eux. Ce n’est pas un mauvais point dans un sens car c’est qu’ils ont un peu quelque chose d’intéressant qui mérite d’être plus creusé. Par contre, j’ai eu du mal à croire aux sentiments de James envers Stéphanie. Pour moi, tout va trop vite entre eux dans le sens où James change radicalement de comportement en un coup de baguette magique. À mon sens, cela manque un peu de crédibilité mais ce n’est que mon opinion. En réalité, tout va très vite dans les deux histoires, que se soit avec James ou Greg en sachant que, si je ne me trompe pas, tout se déroule sur une seule année. Et en un an, il s’en passe des choses ! Peut-être un peu trop car, tout comme l’héroïne, je me suis sentie un peu dépassée par moment.  Et puis, je dois bien le reconnaître, un peu trop de sexe pour moi. Pas que cela ne m’ait dérangé mais tout de même, on ne peut pas passer à côté.

Néanmoins, cela ne m’a pas empêché d’apprécier ma lecture. Puisqu’il se passe beaucoup de chose, on a pas le temps de s’ennuyer, même si j’ai trouvé la fin un peu longue. La plume de l’auteure est agréable et assez fluide si on fait abstraction des petites erreurs dans la ponctuation et des phrases un peu trop longues par moment d’après moi (la faute à mon ancien professeur qui m’a toujours dit qu’un seul homme était capable de faire de longues phrases, j’ai nommé Proust). J’ai aimé le fait que l’héroïne nous raconte son histoire et surtout ses petites interventions qui nous rappelle qu’elle connaît la suite de son histoire. L’ensemble du roman fonctionne bien. La fin laisse à supposer qu’il y aurait peut-être une suite mais, pour être honnête, s’il y en a vraiment une, je ne suis pas certaine de la lire. Je préfère découvrir un autre roman de l’auteure. Je dois avouer que je suis un peu déçue, dans le sens où je m’attendais à ce que le sujet de l’homosexualité soit un peu plus abordé. Je crois que je me suis trop focalisée sur ce point et que du coup, la déception était envisageable.

Je vais garder un œil sur cette auteure et en attendant, je vous souhaite à tous et à toutes une bonne lecture !


L’auteure :

Afficher l'image d'origine

Alexandra Lanoix, auteure née en mars 1975 à Bastia, commence à écrire des histoires dès son plus jeune âge. C’est en 2015 qu’elle décide d’en faire sa première passion. Bercée par les histoires d’amour dans les livres ou au cinéma, il était évident que son premier livre « L’amour en G » soit une romance. En dehors de l’écriture, elle a d’autres passions prenantes dans la vie, la musique, le cinéma, les séries TV et la culture anglaise. Il n’est pas rare qu’elle endosse le rôle d’organisatrice de conventions sur des séries TV, lors desquelles elle essaie de réunir toutes ses passions en une seule fois.

Publicités

6 réflexions au sujet de « L’amour en G, de Alexandra Lanoix »

      1. Je dirais qu’il n’a pas réussi à me captiver mais beaucoup d’autres personnes l’ont adoré donc on ne sait jamais =) Il faut dire aussi que je ne suis pas trop romance, j’aime mais à petites doses et quand ce n’est pas trop « guimauve » =P

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s