Accueil·Fantasy·Mes chroniques

Sword Art Online, tome 1: Aincrad, de Reki Kawahara et Abec

« Vous êtes bien dans un jeu vidéo, mais vous n’êtes pas là pour jouer. »

 

Couverture Sword art Online (roman), tome 1 : Aincrad

 Genre : Fantasy
 Nationalité : Japon
 Traduction : Rémi Buquet
 Date de publication : 2015
 ÉditeurOfelbe

Illustrations : Abec

Noteicones_01149 icones_01149  icones_01149 icones_01149

 

 

 


Résumé :

Un « game over » entraînera une mort réelle.

Kirito a accepté cette certitude depuis qu’il a décidé de combattre en « solo » à l’intérieur de l’Aincrad, cette gigantesque forteresse volante qui sert d’univers au redoutable jeu en ligne connu sous le nom de Sword Art Online.
Comme lui, des milliers de joueurs connectés, pris au piège dans ce monde virtuel où le moindre faux pas peut être fatal, luttent pour regagner leur liberté. Kirito veut conquérir seul les cent étages qui le mèneront au combat final, mais c’est sans compter sur l’obstination d’Asuna, une habile épéiste avec qui il va devoir s’allier.
Démarre alors une course effrénée pour survivre dans un monde où l’art de l’épée fait loi.


Mon avis :

Depuis peu, et ce grâce aux éditions Ofelbe, j’ai découvert les lights novels. Ma première expérience a été un véritable coup de coeur et de fait, je me suis lancée avec joie dans ce nouveau. Même si, pour le coup, je n’ai pas le même enthousiasme pour ce dernier que pour le précédent, il n’en reste pas moins que j’ai beaucoup apprécié ma lecture !

Je dois tout de même avouer que j’avais quelques appréhensions au début. En effet, les synopsis de Sword Art Online et de Log Horizon sont relativement similaires puisque dans les deux cas, des personnes se retrouvent coincées dans un jeu vidéo. Mais, au final, les histoires sont diamétralement opposés même si le fond reste le même. Du coup, aucune impression de déjà-vu ! Ce qui est un très bon point. Néanmoins, je ne suis pas véritablement convaincu par la manière dont est narrée cette histoire. De fait, le roman se découpe en deux parties et, selon moi, ces deux parties devraient être inversées. La deuxième partie est moins intéressante que la première d’après moi, même si elle permet d’en apprendre plus sur le jeu. Dès lors, je la verrais plus en début du roman, d’autant plus que découvrir le dénouement de l’histoire au beau milieu du roman…bah…ça laisse un peu perplexe ! Surtout que la fin en elle-même est vraiment belle, poétique à souhait avec la petite pincée de soupçon qui fait qu’on veut s’empresser de lire la suite. Mais là, elle s’en trouve un peu gâchée à cause de ça. Je ne peux pas non plus dire que je n’ai pas aimé la fin proposée par l’auteur, surtout avec l’illustrations qui lui succède. Mais, je pense que j’aurais pu avoir un coup de cœur si tout avait été « dans le bon ordre ».

Sinon, côté personnage, j’ai beaucoup apprécié Kirito et Asuna. Le duo fonctionne très bien, même si je déplore un petit côté guimauve à certains moments dans leur relation. Pour les autres personnages, difficile de s’attacher puisque qu’ils sont beaucoup moins présents que les héros. Je regrette un peu de ne pas en savoir plus sur Klein et Agil, mais peut-être que j’aurais l’occasion de les découvrir un peu plus dans le prochain tome (je croise les doigts!). D’ailleurs, j’ai tout de même eu un petit faible pour Yui, dont l’histoire est vraiment touchante et originale. Il y a beaucoup de personnages mais cela n’empêche pas de s’y retrouver et je trouve que cela reflète bien l’esprit des MMORPG. D’après certaines sources, Sword Art Online risquerait d’être réellement développé. Du coup, en tant qu’ancienne joueuse de Dofus, j’ai hâte de savoir si cela sera confirmé mais surtout d’y jouer ! Passer de l’imaginaire à la réalité, c’est un beau rêve n’est-ce pas ?

En tout cas, une chose est sûre, c’est que je ne me suis pas une seule fois ennuyée durant ma lecture. Il y a tous les ingrédients nécessaires pour passer un bon moment. Je ne manquerai donc pas de lire la suite très prochainement, d’autant plus que j’ai la chance d’avoir reçu le troisième tome en partenariat !

Je vous retrouve donc très vite pour connaître mon avis sur la suite des aventures de Kirito et Asuna et vous  souhaite une bonne lecture à tous !

Plein de bisous à vous mes petits bouquineurs !

Tous droits réservés. Reproduction interdite.
Tous droits réservés.

 

 

 

 

 

 

 


L’auteur :

Afficher l'image d'origine

Reki kawahara, alias Fumios kunori, est né le 17 août 1974 au Japon. Reki Kawahara a écrit le premier volume de SAO en 2002 et l’a présenté au Prix du roman de jeu Dengeki mais le projet a été refusé. Il l’a alors publié sur Internet sous le pseudonyme Fumio Kunori. L’éditeur ASCII Media Works a demandé à Reki Kawahara de reprendre son ancien projet, Sword Art Online, ce qu’il a accepté. La publication a alors commencé en avril 2009. La série animée démarre à partir du 7 juillet 2012 et le roman en 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s