Accueil·Mes chroniques·Science-fiction

Des fleurs pour Algernon, de Daniel Keyes

«  »

Couverture Des fleurs pour Algernon

 Genre : Science-fiction
 Nationalité : État-Unis
 Traduction : Georges H. Gallet
 Date de publication : 2004
 ÉditeurFlammarion, collection Tribal

Note : icones_01149 icones_01149 icones_01149 icones_01149 icones_01149

coup-de-coeur

 

 

 

 

 


Résumé :

Charlie Gordon a 33 ans et l’âge mental d’un enfant de 6 ans. Il voit sa vie bouleversée le jour où, comme la souris Algernon, il subit une opération qui multipliera son Q.I par 3.

Si l’opérassion réussi bien je montrerai a cète souris d’Algernon que je peu ètre ossi un télijen quelle et même plus. Et je pourrai mieux lire et ne pas faire de fotes en écrivan et aprendre des tas de choses et ètre comme les otres.

Charlie va enfin pouvoir réaliser son rêve  : devenir intellligent. Au jour le jour, il fait le compte-rendu de ses progrès. Mais jusqu’où cette ascension va-t-elle le mener ?


Mon avis :

Ce roman m’a été chaudement recommandé par ma petite sœur et je ne peux que la remercier car c’est une véritable petite pépite.

Comment vous dire à quel point cette histoire est bouleversante et enrichissante ? Déjà, je peux vous avouer que j’ai fini en larmes. C’était tout à la fois des larmes de tristesse mais aussi d’émotion face à la beauté de la plume de l’auteur. De fait, le style d’écriture est très intéressant car toute l’histoire est racontée du point de vue de Charlie et de part son écriture, on suit son évolution du point de vue intellectuel mais aussi sentimentale. Je me suis tout de suite attachée à Charlie même si les premières pages du roman pique un peu les yeux (vous comprendrez rien qu’en lisant le résumé) et très vite je me suis sentie envahit par tout un tas d’émotions : la compassion, la tristesse, la joie etc. Car dans cette fiction, il y a une grande part de vérité. Il ne s’agit pas seulement d’un roman de science-fiction, il est aussi question de sentiments humains, d’acceptation de la différence et du regard que l’on porte sur le monde. L’intelligence peut-elle rendre un homme heureux ?  Quel regard portons-nous sur ceux qui possèdent une différence ? Autant de question que Daniel Keyes soulève avec beaucoup d’habilité et sans se faire moralisateur. Bien que nous n’ayons que le point de vue du héros, il y a de nombreux personnages dans ce roman, tout différents des uns des autres, et l’on se retrouve facilement un peu dans chacun d’eux. Et c’est là selon moi tout la beauté de ce roman. Charlie est un personnage complexe qui au fil des événements va se découvrir lui-même et apprendre à appréhender le monde qui l’entoure, que se soit intellectuellement et sentimentalement. Mais il n’est pas seul dans cette aventure et on le découvre également à travers le regard que les autres portent sur lui. Tous les personnages, sans exception, m’ont touché, de façon positive ou négative et ce n’est pas rien.

En fait, si ce roman m’a autant touché c’est parce qu’il est criant de vérité, à tel point que Charlie me semble avoir existé et que j’aurais très bien pu le croiser dans la rue. Les réactions des autres personnages envers Charlie, que se soit au début ou à la fin du roman, sont celles que n’importe qui pourraient avoir et c’est ce qui est troublant et en même temps bouleversant. L’aspect science-fiction est bien là mais tout en subtilité, il ne prend pas le pas sur le fond de l’histoire qui reste le désir d’un homme qui souhaite devenir intelligent pour se faire accepter dans un monde où le regard de l’autre est le plus cruel des jugements. Et puis cette fin ! Je le pressentais que j’allais devoir sortir les mouchoirs et ça n’a pas manqué ! Pour moi, elle est tout simplement parfaite, c’est une boucle parfaitement bouclée. Il n’est pas question de frustration ou de déception, bien au contraire. Je ne peux donc que vous encourager vivement et vous recommander chaudement à mon tour de lire cette petite merveille qui me restera certainement très longtemps en tête.

En attendant de retrouver mes esprits et de me lancer dans une nouvelle histoire, je vous souhaite à tous et à toutes une bonne lecture !

Bises à vous mes petits bouquineurs !

Tous droits réservés. Reproduction interdite.


 L’auteur :

Afficher l'image d'origine

L’auteur est né à Brooklyn en 1927. Après ses études, il entre dans la marine marchande avant sz devenir rédacteur d’une revue d’anticipation, puis professeur d’université de l’Ohio. Des fleurs pour Algernon a été porté à l’écran sous le titre Charly.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Des fleurs pour Algernon, de Daniel Keyes »

  1. Il se trouve dans ma bibliothèque depuis quelques semaines maintenant, que de bons avis sur l’oeuvre, il va vraiment falloir que je m’y colle, ça donne envie !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s