Accueil·Films et Dramas·Mes chroniques

Alice, de l’autre côté du miroir, de James Bobin

 Afficher l'image d'origine

Genre : Fantastique, Comédie
Nationalité : Américain
Date de sortie : 01 juin 2016
Réalisé par : James Bobin

Avec : Mia Wasikowska, Johnny Depp, Helena Bonham Carter

Noteicones_01149 icones_01149  icones_01149 icones_01149

 

 

 

 


Résumé :

Alice replonge au pays des merveilles pour aider le Chapelier fou et ses amis à combattre le Maître du Temps.


Bande annonce :


Mon avis :

Je ne vais pas aussi souvent au cinéma que je le souhaiterais, mais lorsque l’occasion se présente, je choisis toujours le film qui me fait le plus envie. Du coup, quand je vois la suite d’Alice au Pays des Merveilles, produit par Tim Burton (qui au passage est sans doute l’une des personnes que j’admire le plus pour son travail), je ne peux qu’aller le voir. Toutefois, je me méfie toujours des suites car d’après moi, elles ne sont pas toujours à la hauteur du premier opus.

Mais, pour cette suite, ce n’est pas le cas ! Je ne me suis pas ennuyé une seule seconde alors que le film dure presque deux heures. Il n’y a pas de temps mort, l’action est bien proportionnée et le fait de pouvoir découvrir le passé des personnages est une idée vraiment sympa. Et puis, il ne faut pas oublier les décors ! J’en ai pris plein les yeux. Il y a des couleurs partout, c’est magnifique. Ensuite, il est très plaisant de retrouver des personnages auxquels on s’était attaché. Le Chapelier Fou est mon chouchou, et de loin, et cet opus tourne autour de son histoire alors, que demander de plus ? Mais, pour tout vous dire, ce que j’ai le plus apprécié se sont les thèmes abordés dans le film. Les liens familiaux sont à l’honneur mais également la peur du temps qui passe. D’ailleurs, petite parenthèse, j’ai adoré un scène en particulier, avec le Maître du Temps et le Chapelier Fou, où les dialogues m’ont beaucoup amusé, et c’est sans doute le meilleur moment du film. La morale à la fin est digne d’un Disney et nous rappelle qu’il faut vivre l’instinct présent. Pourtant, malgré tous ses points positifs, ce n’est pas un coup de coeur car il manque une petite chose. Peut-être sur le fait que l’action est trop concentrée sur Alice ?

En tout les cas, ce film est agréable à voir et nous fait passer un agréable moment. Je ne dirais pas non à un troisième voyage au coeur du Pays des Merveilles, c’est pour dire ! Par ailleurs, un pouce en l’air pour le générique de fin avec la chanson de Pink, Just like fire que j’écoute en boucle depuis ! Pour une petite évasion dans un pays lointain et enchanteur, rendez-vous immédiatement dans les salles obscurs !
Afficher l'image d'origine

Bon visionnage à tous !

Publicités

Une réflexion au sujet de « Alice, de l’autre côté du miroir, de James Bobin »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s