Accueil·Fantasy·Mes chroniques

Dan Machi : La légende des Familias, tome 1, de Fujino Omori

« Est-ce une erreur de vouloir rencontrer des filles dans un donjon ?« 

 

Couverture Dan Machi - La légende des Familias, tome 1

 Genre : Fantasy
 Nationalité : Japon
 Traduction : Marie-Saskia Raynal
 Date de publication : 2016
 ÉditeurOfelbe

Illustrations : Suzuhito Yasuda

Noteicones_01149 icones_01149  icones_01149 icones_01149 icones_01149coup-de-coeur

 


Résumé :

Nombreux sont les dieux venus s’installer dans la Cité-Labyrinthe d’Orario, bénissant les mortels qui s’aventurent dans son dédale souterrain en quête de pouvoir, de fortune…
… ou de filles ?! C’est en tout cas le souhait de Bell Cranel, un aventurier novice sous la bénédiction de l’impopulaire déesse Hestia.
Sauvé de justesse par la belle Aiz Wallenstein, une épéiste hors pair, Bell s’engage à suivre ses traces et à devenir un aventurier digne de se mesurer à elle.

Bien décidé à relever ce nouveau défi, Bell plonge dans le mystérieux Donjon avec une énergie nouvelle qui ne manquera pas d’attirer l’attention de certains dieux.


Mon avis :

Même s’il me tarde de vous dévoiler mes impressions sur ce nouveau light novel, je me dois avant tout de remercier les Éditions Ofelbe ainsi que Livraddict pour ce partenariat qui m’a permis, une fois de plus, de découvrir une petite perle asiatique ! Encore une fois : MERCI !

Depuis que j’ai découvert les light novels, je ne m’en lasse plus et une fois de plus, ce roman à confirmer mes impressions. Tout d’abord, parlons de Bell Cranel, le héros. Même s’il est jeune, je l’ai beaucoup apprécié de par sa sincérité et sa pureté. Il agit selon ses désirs mais non de façon irréfléchie car il est en réalité plus mature qu’il n’y paraît. Du coup, le fait de pouvoir suivre son évolution est un véritable petit plaisir. Pour ce qui est des autres personnages, la déesse Hestia va s’en doute devenir ma petite chouchoute. Sa spontanéité et ses bouderies me font sourire tout comme sa naïveté face aux sentiments de Bell. La déesse Freya m’intrigue énormément. Je ne sais pas si je la déteste ou non, c’est un drôle de sentiment. Héphaïstos et Loki me laissent un peu indifférente pour le moment, même si je les apprécie tout de même car chacun des personnages à une personnalité qui lui est propre et qui se détache nettement des autres. Par contre, j’ai constaté des petites incohérences en ce qui concerne leur description, notamment concernant la couleur des cheveux. Je ne sais pas si c’est voulu ou non mais pour le coup c’était un peu gênant car cette différence capillaire permet de distinguer facilement les personnages.

Ce petit détail mis à part, l’histoire est addictive même si certains passages sont un peu moins intéressants que d’autres et c’est sûrement le seul vrai défaut que j’ai trouvé à ce light novel. Les scènes de combats m’ont beaucoup plus et m’ont tenu en haleine. En plus, le fait que le style de narration change entre les personnages est un plus. On sait directement avec quel personnage on va poursuivre le récit. Un bon point selon moi pour ne pas se perdre entre les récits. Mais véritablement, ce qui m’a le plus enchanté dans ce récit c’est cette impression d’être dans un jeu vidéo sans l’être pour autant, ce qui le différencie des autres light novels que j’ai lu jusqu’à maintenant. Autre point positive, il se lit vite et très facilement, on le dévore rapidement et on en redemande ! J’ai également beaucoup apprécié le coup de crayons de l’illustrateur. Enfin, tout ça pour vous dire qu’il me tarde de connaître la suite des aventures de Bell Cranel et de sa déesse Hestia mais surtout d’en apprendre plus sur l’énigmatique déesse Freya et sur la belle Aiz Wallenstein, la princesse à l’épée. De belles promesses à venir !

Mais en attendant d’avoir la chance de lire la suite des aventures des Familias, je tiens à remercier une nouvelle fois les Éditions Ofelbe et  Livraddict !

C’est ici que s’achève cette chronique, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter à tous et à toutes de bonnes vacances mais surtout de bonnes lectures !

Gros bisous mes petits bouquineurs !

Tous droits réservés. Reproduction interdite.
Tous droits réservés.

 

 

 

 

 

 


L’auteur :

Afficher l'image d'origine

« Depuis que j’exerce le métier d’écrivain, je vis chaque jour de la douleur de la création. Parfois, ça me permet aussi de me rendre compte que c’était une épreuve qui me manquait, auparavant. Que ce soient dans les études ou dans le sport, arriver à quelque chose n’a rien de simple et cela demande des efforts.

Seulement, dès lors qu’on a un but, il n’y a rien d’autre à faire qu’à tenir bon et à serrer les dents pour l’atteindre. Dans un sens, c’est aussi ça que je raconte dans ce livre ! »

Publicités

8 réflexions au sujet de « Dan Machi : La légende des Familias, tome 1, de Fujino Omori »

      1. Oui je vois ^^
        D’ailleurs j’ai une petite question (qui peut sembler bête et qui surtout n’a aucun rapport) mais je n’arrive pas à retrouver comment rajouter des onglet sur la barre en haut du blog, celle ou toi tu as: acceuil, mes chroniques, PAL, contact, qui suis-je etc, tu serais comment faire ?

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s