Accueil·Mes chroniques·Science-fiction

Le Joyau, tome 1, de Amy Ewing

« Vous êtes plus précieuse que vous ne le pensez »

Couverture Le Joyau, tome 1

 Genre : Science-fiction
 Nationalité : États-Unis
 Traduction : Cécile Ardilly
 Date de publication : 2014
 Éditeur : Robert Laffont

Noteicones_01149 icones_01149  icones_01149

 

 

 

 

 

 


Résumé :

Le Joyau, haut lieu et coeur de la cité solitaire, représente la richesse, la beauté, la royauté. Mais pour une jeune fille pauvre comme Violet Lasting, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n’importe laquelle : Violet a été formée pour devenir Mère-Porteuse. Car dans le Joyau, le vrai luxe est la descendance…

Achetée lors de la Vente aux Enchères par la Duchesse du Lac, Violet -lot197, son nom officiel- va rapidement découvrir la réalité brutale qui se cache derrière l’étincelante façade du Joyau. S’exercer à la cruauté, à la trahison et aux coups bas est la distraction favorite de la noblesse. Violet doit accepter son sort et tâcher de rester en vie.

C’est pourtant dans ce sinistre quotidien qu’elle tombe amoureuse d’un séduisant garçon, loué pour servir de compagnon à la nièce aigrie de la Duchesse. Cette relation interdite vaudra aux jeunes amants d’affronter les plus grands dangers.


Mon avis :

La plupart du temps, on choisit un livre à cause de son roman, mais aussi le plus souvent sa couverture (même si c’est la dernière chose à faire car on peut passer à coté de belles pépites !) et c’est ce qui m’est arrivé lorsque j’ai découvert ce roman. J’ai été intriguée dès les premières lignes, encore plus avec cette histoire de royauté où l’apparence est trompeuse. Je ne parle même pas de la couverture que je trouve vraiment belle et qui m’a rappelé le non moins célèbre roman de Kiera Cass, La Sélection. Je me suis donc lancée, avide de découvrir ce qui se cachait sous cette intrigante et séduisante apparence.

Malheureusement, mon enthousiasme n’est pas à la hauteur de ce que j’avais pu imaginer. Une fois de plus, un résumé un peu trop alléchant, me promettant monts et merveilles, dissimule en réalité une intrigue peu développée malgré le potentiel de départ. En effet, comme d’autres avant lui, et je constate malheureusement qu’ils sont de plus en plus nombreux, le résumé donne beaucoup trop d’informations aux lecteurs qui ne peut que ressentir une certaine déception en lisant le roman. Car, concrètement, il ne se passe pas grand chose dans cette histoire. L’essentiel est énoncé dans ce fameux résumé. Peu de place pour le suspens donc qui est tout de même un peu présent (et fort heureusement).

En réalité, tout l’intérêt de ce roman tient dans la découverte de personnages aux personnalités fortes et d’un monde où règne une injustice flagrante. C’est grâce à cela que je me suis plongée dans ce roman et que je suis parvenue jusqu’à la dernière ligne. Mais, en toute honnêteté, la deuxième moitié du roman a été plus difficile à apprécier que la précédente. De fait, dans la première partie, on fait la rencontre de Violet, une jeune femme qui s’apprête à vivre un grand bouleversement dans sa vie. On en apprend ainsi un peu plus sur la façon dont fonctionne la cité solitaire et en particularité sa royauté. Et c’est là que la Duchesse du Lac fait son entrée, un personnage fort et antipathique qui est pourtant mon préféré. Je ne dis pas que Violet n’est pas un personnage agréable, au contraire, elle a du caractère et fait preuve d’un certain courage. Mais (vous vous doutiez qu’il arriverait celui là) elle perd quelque peu de son charme à cause de la romance. D’une jeune femme avide de liberté, elle passe de l’adolescente dégoulinante d’amour, et ça, je n’aime pas. Les autres personnages sont plus attachants qu’elle par certains aspects, notamment Lucien et Annabelle, sans oublier Garnet. Bien qu’ils soient beaucoup moins présents, je me suis tout de suite prise d’affection pour eux et je suis avide d’en apprendre plus sur eux. Maintenant, le fameux garçon qui fait battre le coeur de Violet (et dont je tais le nom pour garder un peu de suspens). Je suis restée de marbre face à ce personnage qui selon moi arrive comme un cheveux sur la soupe au milieu du roman et incarne un peu trop la perfection. Son arrivée entraîne la naissance de la romance mais, je suis désolée de l’admettre, cette dernière n’apporte rien au récit, au contraire, elle ralentit l’intrigue. En prime, tout va trop vite entre les deux protagonistes. Je n’ai pas réussi à croire à cette romance trop parfaite, d’où le déclin de mon intérêt dans la seconde partie du roman.

Au final, même si la fin nous donne envie de nous jeter sur la suite et relance le suspens bien essoufflé jusque là, on en sait pas beaucoup plus qu’au début du roman. Il y a encore beaucoup de questions sans réponses mais je ne doute pas qu’elles nous soient révélées dans la suite. Et pourtant, j’ai apprécié ma lecture. La plume de l’auteur est fluide et agréable et l’univers qu’elle dépeint n’est pas dépourvu d’intérêts, il mérite même d’être approfondi. Du coup, je suis un peu mitigée pour cette lecture. Je n’ai pas détesté, mais je ne suis pas non plus vraiment emballée. Je pense que je lirais la suite, par curiosité plutôt que réelle envie. En tout cas, si vous aimez la royauté, les affaires de trahison et la romance à l’eau de rose, le Joyau saura vous satisfaire.

Il ne me reste plus désormais qu’à vous souhaiter une bonne semaine et  de vous dire à bientôt pour une prochaine chronique !

Bisous à vous mes petits bouquineurs !

Tous droits réservés. Reproduction interdite.
Tous droits réservés.

 

 

 

 

 

 

 


L’auteur :

Afficher l'image d'origine

 Amy Ewing a obtenu sa licence d’écriture créative pour la jeunesse et sa maîtrise à l’université de New York. Elle contribue régulièrement aux chroniques du blog TeenWritersBloc.com. Le Joyau était au départ un sujet de thèse pour l’auteur avant que cette dernière ne décide d’en faire une trilogie romanesque. Amy vit aujourd’hui à New York.

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le Joyau, tome 1, de Amy Ewing »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s