Accueil·Dystopie·Mes chroniques·Science-fiction

In the End, de Demitria Lunetta

« Elle croyait la fin du monde arrivée… Mais le pire est encore à venir ! »

Couverture In the After, tome 2 : In the End

 Genre : Science-fiction, Dystopie
 Nationalité : Etats-Unis
 Traduction : Maud Ortalda
 Date de publication : 2015
 Éditeur : Lumen

Noteicones_01149 icones_01149 icones_01149 icones_01149 icones_01149

coup-de-coeur


Résumé :

Voilà trois mois qu’Amy a fui New Hope pour échapper au diabolique docteur Reynolds. Grâce à l’équipement de Gardienne que lui a fourni Kay et l’émetteur sonique qui éloigne les créatures, elle survit tant bien que mal dans les étendues désertiques du Texas. Jusqu’au jour où une voix lui parvient à travers l’oreillette qui la relie encore à ses anciens camarades : Baby, restée à New Hope, est en danger.

Amy n’a pas le choix. Si elle veut sauver sa soeur d’adoption, il va lui falloir se rendre à Fort Black, là où d’autres survivants se sont rassemblés et vivent selon la loi du plus fort. Dans cette véritable jungle, la jeune fille va tout faire pour retrouver Ken, le frère de Kay, seul capable de l’aider à secourir Baby. Assistée de Jacks, le neveu du dirigeant de Fort Black, la jeune fille finit par en apprendre un peu plus sur l’invasion des Floraes… Une vérité qui s’avère plus cauchemardesque qu’elle ne le croyait !


Mon avis :

C’est officiel, j’ai été, une fois de plus, captivée par la plume de Demitria Lunetta ! Et ce, pour mon plus grand plaisir. Cette suite, et sans l’ombre d’un petit doute, à la hauteur du précédent tome. Et, mise à part peut-être un résumé qui en dévoile un peu trop (ça devient presque une habitude…), je n’ai rien à reprocher, au contraire, j’ai des éloges à faire et je ne vais pas perdre une minute de plus pour vous les dévoiler !

Tout d’abord, j’en reviens à Amy. Je l’avais beaucoup aimé dans le premier tome et c’est toujours le cas ici, si ce n’est encore plus. Elle reste elle-même, altruiste et intelligente, et rien ne l’a fait dévier de ses objectifs, pas même lorsqu’elle se confronte à l’amour. Et ça, c’est pour moi un énorme point positif. Pour une fois, l’héroïne ne devient pas une guimauve imbécile obsédée par ses sentiments et pour autant, elle n’est pas de glace non plus. J’en arrive à Jacks, un nouveau personnage auquel j’ai tout de suite accroché. Il est différent du héros masculin que l’on retrouve généralement dans ce genre de dystopie. J’aime tout particulièrement le fait qu’il s’agisse d’un artiste avec son propre style et que c’est son caractère et ses actes qui sont avant tout mis en avant plutôt que son physique. En fait, ce que j’aime par dessus tout dans cette saga, c’est que chaque personnage a sa personnalité propre, ses défauts et ses qualités. Personne n’est tout blanc ou tout noir, sauf peut-être le docteur Reynolds et quelques autres. Mais, même si on les déteste, ils ont une véritable profondeur, ils sont réalistes et effrayants à la fois.

Et puis, l’action est au rendez-vous, mêlé à un suspens qui ne s’achève pas réellement. On découvre Fort Black, un lieu lugubre et terrifiant, qui, tout comme New Hope, laisse penser que les véritables monstres ne sont pas toujours ce que l’on croit. Les rebondissements sont très bien amenés, Demitria Lunetta sait surprendre et garder la tension intacte. Mais, le mieux dans toute cette histoire, c’est que je ne voulais pas que ce roman s’achève. La fin est parfaite, car elle laisse entrevoir un espoir sans pour autant tout révéler. Le lecteur peut s’imaginer sa propre suite tout en ressentant une certaine petite frustration que tout s’arrête ainsi. Je n’aurais pas dit non à un troisième tome, ça c’est sûr. Mais, d’un autre côté, il aurait été de trop car il n’y a plus aucune interrogation.

En tout cas, une chose est sûre, je suis indéniablement fan de Demitria Lunetta. Cette auteure a su m’émouvoir, tout en me faisant stresser et je ne peux que vous inciter vivement à la découvrir (car sans ça, vous passez à côté de quelque chose, mais ce n’est que mon humble avis…). Ne tergiversez pas si vous ne savez pas quelle lecture commencer, plongez dans ce monde apocalyptique qui vous fera frissonner de plaisir !

En attendant, je vous souhaite une bonne semaine et de bonnes lectures à tous et à toutes !

Bisous à vous mes petits bouquineurs !

Tous droits réservés. Reproduction interdite.
Tous droits réservés.

L’auteure :

Afficher l'image d'origine

Demitria Lunetta est passionnée de littérature Young Adult, au croisement de la dystopie et de la fantasy. Née à Chicago, elle a obtenu une maîtrise en écologie humaine et passé de nombreuses heures à étudier les divers moyens quà trouvés l’Homme de causer sa propre destruction. Toujours prête au pire, elle a en permanence un bon livre sous la main -un objet indispensable pour survivre dans un monde post-apocalyptique ! In the After est son premier roman.

Publicités

5 réflexions au sujet de « In the End, de Demitria Lunetta »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s