Accueil·Action/Aventure

William Clarck, Mission 1 : L’Eminence bleue, de Guillaume Benech

« J’étais dans le même immeuble que l’assassin de ma mère. »

Couverture William Clarck, tome 1 : L'éminence bleue

 Genre : Aventure, espionnage
 Nationalité : France
 Date de publication : 2016
 Éditeur : Michel Lafon

Noteicones_01149 icones_01149  icones_01149

 

 

 

 

 

 


Résumé :

À 15 ans, William Clarck est un apprenti hacker à tendance kleptomane qui utilise ses talents pour restituer à ses camarades les objets confisqués par les professeurs. Jusqu’au jour où il se fait prendre et finit au poste. Il pensait que sa vie n’allait plus jamais être la même, mais il n’imaginait pas à quel point. de retour chez lui, il découvre avec horreur que sa mère a été assassinée et son père lui révèle une vérité incroyable: agent spécial, il a été démasqué et toute sa famille est désormais en danger…

William, aidé par sa meilleure amie Zoé, subtilise un téléphone-Taser aux services secrets auxquels il a été confié. Ensemble, ils se lancent dans une périlleuse aventure à la poursuite de l’insaisissable tueur qui a juré la perte des Clarck.


Mon avis :

Il est de bon ton de commencer cette chronique en remerciant les éditions Michel Lafon  ainsi que Livraddict pour ce partenariat qui aura eu le mérite de me faire découvrir un auteur prometteur.Néanmoins, je ne vais pas vous le cacher, je ne peux pas dire que cette lecture m’ait réellement enchanté. Et il faut également que je vous avoue avoir été plus charmée par la couverture que son contenu.

En premier lieu, attardons-nous un peu sur les personnages. Tout ce que je peux vous dire c’est que je ne me suis attachée à aucun d’eux, pas même au héros. Ne serait-ce qu’un peu. Je trouve qu’ils manquent de profondeurs et que leurs réactions ne sont pas toujours crédibles. Je n’ai pas ressenti d’empathie envers eux, ils étaient juste là pour l’histoire. Je pense que cela est dû au fait qu’il y a beaucoup, beaucoup d’action. Les chapitres s’enchaînent rapidement (ce qui n’est pas un mal) mais du coup, l’auteur ne prend pas le temps de développer les relations entre ses personnages. Il survolent sans jamais s’attarder alors que certaines scènes auraient mérité plus que quelques lignes.

Et c’est là que je vous parle maintenant de l’intrigue. La plupart des rebondissements sont prévisibles  tandis que certaines scènes m’ont dérouté. J’ai notamment noté quelques incohérences qui m’ont légèrement perturbées, l’âge du héros par exemple. Quelques facilités dans le déroulement de l’intrigue et pas de réelle nouveauté complète le tableau. Mais, il n’y a pas que du négatif (et non !). En fait, je suis mitigée envers ce roman. D’un côté, de part sa rapidité et sa simplicité, il est très distrayant. Les chapitres ne sont pas trop longs et les parties sont bien proportionnées. Mais de l’autre, à cause des petites lacunes que je viens de mentionner, je sais que ce récit ne me restera pas en mémoire et que j’aurais tôt-fait d’en oublier une bonne partie. Par contre, j’ai apprécié l’alternance des récits et la plume de l’auteur n’est pas non plus désagréable car très fluide.

En somme, ce n’est pas un mauvais roman car on est tout de même porté par le récit. Toutefois, il manque ce petit quelque chose qui fait la différence, cette profondeur qui rend une histoire inoubliable. Mais, en prenant compte du jeune âge de l’auteur, je ne doute pas que ses prochains récits évolueront avec le temps. Et même si je doute de lire la suite (mais sait-on jamais ?), je garderai un oeil sur cet auteur en herbe.

Il est temps maintenant pour moi de ranger mon stylo-gun et de vous souhaiter à tous et à toutes de très bonnes lectures.

Bisous à vous mes petits bouquineurs !

Tous droits réservés. Reproduction interdite.
Tous droits réservés.

L’auteur :

Afficher l'image d'origine

Guillaume Benech n’est pas un auteur comme les autres. Après avoir piraté le système informatique de son collège pour devenir populaire, il s’est inspiré de son expérience de hacker pour écrire et autopublier son premier roman, devenant un des plus jeunes entrepreneurs de France !

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « William Clarck, Mission 1 : L’Eminence bleue, de Guillaume Benech »

  1. Celui là me tentait bien, mais comme je suis assez sensible aux éléments qui t’ont gêné, je ne pense pas que ça vaille la peine que je m’intéresse plus que ça, finalement ^.^’
    En tout cas, je ne connaissais pas le background de l’auteur, c’est original, ça pour le coup ! ^^

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s