Accueil·Manga / Bande dessinée·Mes chroniques·Psychologie

La Différence invisible, de Julie Dachez et Mademoiselle Caroline

Couverture La différence invisible

Genre : Psychologie

Nationalité : France

Scénario : Julie Dachez

Adaptation du scénario, dessin et couleur : Mademoiselle Caroline

Date de publication : 2016

Éditeur : Editions Delcourt

Note :  icones_01149 icones_01149 icones_01149 icones_01149

 

 

 

 


Résumé :

Marguerite a 27 ans et à première vue, rien ne la distingue des autres. Elle est jolie, vive et intelligente. Elle travaille dans une grande entreprise, vit en couple… Pourtant, elle est différente et lutte chaque jour pour préserver les apparences. Lassée de se sentir en permanence décalée, elle décide un jour de partir à la rencontre d’elle-même; sa vie va s’en trouver profondément modifiée.


Mon avis :

J’étais très intriguée par cette Bd que j’ai découverte grâce à d’autres blogueuses. J’en entendais souvent parler et quand j’ai découvert qu’elle était disponible à ma médiathèque chérie, j’ai pas hésité une seule seconde. Et pour tout vous dire, je ne regrette pas une seule seconde d’avoir suivi le mouvement !

Cette bd est vraiment agréable à lire mais aussi pleine de richesse, dans le sens où on en apprend beaucoup sur les autistes Asperger. C’est simple, je l’ai lu d’une traite tellement j’étais absorbée par la vie de Marguerite. J’ai été touchée par l’aspect humain qui s’en dégage, notamment face à l’incompréhension mais surtout l’ignorance des autres qui n’est autre qu’une souffrance de plus pour l’héroïne. Et puis, il y a l’évolution et surtout la libération de Marguerite qui est très touchante. J’ai aussi beaucoup apprécié le récit à la troisième personne qui prend tout son sens à la fin.

Je ne suis pas spécialement fan du coup de crayon mais ça n’a rien enlevé au plaisir que j’ai ressenti pour cette lecture car l’ensemble reflète parfaitement les différents sentiments de Marguerite. En fait, je pense que cette bd devrait être mis entre toutes les mains car c’est un excellent moyen d’en apprendre à la fois sur cette forme d’autisme encore trop méconnue mais aussi sur le fait d’être plus ouvert aux autres. Si vous ne savez pas quoi lire en ce moment et que vous avez envie de vous cultiver un peu en ce temps hivernal, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

En attendant, je vous souhaite à tous et à toutes de bonnes lectures et surtout couvrez-vous bien !

Bises à vous mes petits bouquineurs !
Tous droits réservés. Reproduction interdite.
Tous droits réservés

 

 

 

 

 

 

 

 


Les auteures :

Afficher l'image d'origine

Julie Dachez s’intéresse aux attitudes à l’égard de l’autisme, aux représentations sociales de l’autisme, aux stratégies de coping des personnes autistes adultes ainsi qu’au concept de neurodiversité. Elle-même porteuse du syndrome d’Asperger, elle a une double casquette de militante et jeune chercheuse. Elle est aussi conférencière et l’auteure du blog emoiemoietmoi.over-blog.com et du carnet de recherche autismesdi.hypotheses.org.

Afficher l'image d'origine

Mademoiselle Caroline a toujours été dessinatrice. Très jeune, elle réinvente la vie de ses voisins avec ses « immeubles animés » qui suivent le quotidien de petits personnages. À 12 ans, elle écrit déjà de véritables scénarios avec héros et aventures sur le modèle du Club des 5. Sans cesse accompagnée de ses carnets à dessins, elle poursuit des études d’art pendant cinq ans à l’ESAG (École Supérieure d’Arts Graphiques). Grâce à cette formation de graphiste, elle travaille 6 mois dans la publicité mais abandonne rapidement, préférant se consacrer à sa véritable passion : l’illustration. Rapidement repérée, elle commence à travailler pour le magazine Elle. Si sa culture BD est plutôt restreinte, avoue-t-elle, elle est fière du rapprochement souvent fait entre ses dessins et ceux de Claire Bretécher, artiste qu’elle admire. Voyageuse, elle espère également pouvoir bientôt s’inspirer de Guy Delisle, en exploitant les carnets de voyage qu’elle tient à chacun de ses déplacements. En attendant que ce projet se concrétise, elle adapte Touriste de J. Blanc Gras en bande dessinée. Mais surtout, elle livre ses carnets les plus intimes en publiant notamment Enceinte (2010), Maman (2011), Quitter Paris (2012) et Je commence lundi (2013) aux éditions City. Avec Chute libre, elle poursuit ce périple au cœur de son intimité

Source : http://www.bedetheque.com/

Publicités

2 réflexions au sujet de « La Différence invisible, de Julie Dachez et Mademoiselle Caroline »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s