Accueil·Manga / Bande dessinée·Mes chroniques·Seinen

Bungô stray dogs, tome 1, de Kafka Asagiri et Harukawa 35

 

Couverture Bungô stray dogs, tome 1

Genre : Seinen

Nationalité : Japonais

Date de publication : 2017

Éditeur : Editions Ototo

Note :  icones_01149  icones_01149 icones_01149 icones_01149 icones_01149

coup-de-coeur

 

 

 

 


Résumé :

Après avoir été expulsé de son centre d’accueil, Atsushi Nakajima se retrouve seul et à la rue… il rencontre alors un étrange jeune homme du nom d’Osamu Dazai. Ce dernier fait partie de l’Agence des Détectives armés, une troupe d’enquêteurs aux pouvoirs paranormaux, à la recherche d’un mystérieux tigre mangeur d’hommes. Atsushi semble avoir d’étroits liens avec ce tigre, et se retrouve enrôlé malgré lui parmi ces fameux Détectives sur l’initiative de Dazai. Action et batailles entre illustres écrivains à Yokohama !


Mon avis :

Depuis quelques mois, je découvre les seinen et grâce aux éditions Ototo et Livraddict, j’ai eu une nouvelle occasion de découvrir un peu plus ce genre de manga. Je les remercie par ailleurs pour ce partenariat. Et pour tout vous dire, je ne boude pas mon plaisir.

De fait, ce manga regroupe tout ce que j’aime dans un manga : des personnages aux personnalités diverses, des dessins attrayants et avec la patte de l’auteur, et une intrigue bien travaillée. Et en prime, nos héros possèdent des super-pouvoirs, encore mystérieux pour certains mais il me tarde de les découvrir.

Mais revenons-en aux personnages. Mon préféré, et de loin, est Dazai. Son attitude et son côté mystérieux m’a fait plus d’une fois sourire. Ce personnage m’intrigue beaucoup, tout comme Atsushi que l’on rencontre dès le début de l’histoire. Pour ce qui est du reste de la team, je ne sais trop quoi en penser. Certes, ils nous sont présentés dans la première partie du manga, mais on en sait encore trop peu sur eux et ils n’apparaissent pas énormément non plus. Toutefois, j’attends de voir car je pressens que cette série va me tenir en haleine et que je vais définitivement m’attacher à ces détectives aux super-pouvoirs.

Car l’intrigue va le permettre, j’en suis certaine. En effet, j’ai aimé le fait que l’histoire commence en douceur, avec la présentation des personnages notamment, et que celle-ci progresse lentement mais sûrement vers une fin qui nous tient en haleine. Cette montée en puissance est pour moi un petit régal. Mon petit doigt me dit qu’on n’est loin, mais alors vraiment loin de tout connaître. De belles révélations à venir donc. Je n’oublies pas de noter un petit trait d’humour, subtil et bien dosé, qui se mêle parfaitement à l’intrigue et la postface amusante et bien trouvée qui a laissé un sourire sur mes lèvres. Mais, le vrai plus est sans nul doute le fait que ces personnages font référence à des écrivains célèbres. Quand on parle de littérature, forcément moi, je fonds.

Maintenant, le graphisme. Les premières pages en couleurs est un petit plus indéniable. Je ne parle même pas de l’illustration qui introduit le premier chapitre : à tomber ! Harukawa 35 possède un coup de crayon et un style qui m’a charmé dès la couverture. Il faut savoir que je suis assez difficiles de ce côté là. Je trouve qu’il y a une certaine finesse et un sens du détail aigu. Un délice pour mes petits yeux quoi !

On arrive au moment de conclure cette chronique. Je pense que je n’ai pas besoin de vous faire un dessin (même si ça me manque d’en faire tient), ce manga fait dorénavant partie des séries que je vais suivre, avec assiduité (enfin je vais essayer, faut que j’en parle à mon porte-monnaie). Un petit coup de coeur en somme !

Je vous abandonne à présent mais c’est pour mieux vous retrouver dans une prochaine chronique. Je vous souhaite à tous et à toutes une bonne lecture.

Bisous à vous mes petits bouquineurs !

Tous droits réservés. Reproduction interdite.
Tous droits réservés

 

 

 

 

 

 

 

 


Les auteurs :

Résultat de recherche d'images pour "no avatar icon"

Asagiri Kafka est un mangaka qui écrit du seinen et du shounen surnaturels. Il s’occupe du scénario et confie les dessins à différents dessinateurs. Il est auteur d’un seinen manga, « Bungô Stray Dogs », dessiné par Harukawa 35 (Sango Harukawa). Il est prépublié depuis décembre 2012 dans le magazine Young Ace, et publié en volumes reliés depuis avril 2013 par Kadokawa Shoten.Une adaptation en anime produite par le studio Bones est diffusée depuis avril 2016 sur Tokyo MX au Japon et en simulcast sur Crunchyroll dans les pays francophones.

Résultat de recherche d'images pour "no avatar icon"

Harukawa 35 (Sango Harukawa) est connu pour être le dessinateur du manga seinen, « Bungô Stray Dogs », écrit par Kafka Asagiri et publié en 2012.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Bungô stray dogs, tome 1, de Kafka Asagiri et Harukawa 35 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s