Accueil·Fantastique·Jeunesse·Manga / Bande dessinée·Mes chroniques

Biguden, tome 1 : L’Ankou, de Stan Silas

Couverture Biguden, tome 1 : L'Ankou

Genre : Fantastique, Jeunesse

Nationalité : France

Scénario : Stan Silas

Dessin : Stan Silas

Date de publication : 2014

Éditeur : Editions EP

Note :  icones_01149 icones_01149 icones_01149 icones_01149 icones_01149

 

 

 

 

 


Résumé :

Goulwen vit dans une maison à flanc de falaise avec une mémé cabocharde qui croit encore aux Korrigans… C’est sur la plage qu’un événement extraordinaire va bousculer le quotidien de cette famille bretonne ! D’un bateau échoué, Goulwen recueille chez lui une petite japonaise…
La confrontation entre les deux cultures va d’abord être explosive !


Mon avis :

Il y a peu, j’ai découvert le coup de crayon de Stan Silas avec la bande dessinée Super Caca. Mais en réalité, celle qui m’avait fait de l’oeil en premier, c’était bel et bien Biguden. J’ai même eu le plaisir d’obtenir une dédicace (Ö joie suprême de voir un dessinateur en action !) lors du festival des planches et des vaches. Et vous savez quoi ? Le coup de coeur est à nouveau là !

Honnêtement, comment résister face à une intrigue où le fantastique s’égrène petit à petit ? Où les rebondissements sont de mise ? Ou la tendresse se mêle aux rires ? Je ne parle même pas des personnages, tous plus attachants les uns que les autres et de ces dessins que j’aime tant.

Mais je dois vous avouer que j’ai eu le coup de foudre pour la grand-mère de Goulwen. Je pense que je l’ai pressenti car c’est elle qui figure sur ma dédicace. En même temps, comment ne pas craquer devant cette mémé au tempérament bien trempé qui se laisse doucement charmer par une petite japonaise venue de nul part ? J’ai ris devant plusieurs de ses répliques tandis que d’autres m’ont ému. J’aime particulièrement ses personnages qui parviennent à nous faire ressentir des émotions diverses. Pour en venir à Goulwen, même s’il apparaît moins on ne peut que l’apprécier. Son côté solitaire, sa gentillesse et ses maladresses le rendent mignon et attendrissant. A l’opposé, Biguden est une petite fille forte et très mystérieuse. Je sens que les prochains tomes seront riches d’enseignement par rapport à ce personnage. Et il me tarde d’en apprendre plus !

Maintenant, l’intrigue. On ne s’ennuie pas, les rebondissements ponctuent à souhait la trame et l’ensemble est fluide. En fait, ce que j’ai le plus aimé c’est l’idée de confronter deux cultures (Bretagne/Japon) et le fait que les textes en japonais ne sont pas traduits. Embêtant me direz-vous ? Oui et non. Oui parce qu’on veut savoir ce que dit la petite Biguden (peut-être temps que je me mette au japonais moi) et non parce que ça contribue au mystère qui l’entoure. On reste dans l’ignorance, on joue un peu avec nos nerfs et moi, j’aime ça (ne me demandez pas pourquoi). Pour tout vous dire (je ne peux rien vous cacher à vous) quand j’ai terminé ce premier tome, j’avais le sourire jusqu’aux oreilles, avec tout de même un petit pincement au coeur. Si j’avais eu le deuxième tome sous la main, nul doute que je l’aurais dévoré dans l’heure qui aurait suivi. Autre petit plus, j’ai appris que la série était complète en trois tomes. Pour une fois, j’aurais ma première série de bd complète ! Car oui, je vais m’empresser de me procurer la suite of course.

Donc Biguden, c’est quoi ? : Une bande dessinée pour petits et grands, à consommer sans modération si vous êtes amateur de légendes et que vous aimez la Bretagne (et accessoirement le Japon, ce qui est mon cas !)

Je m’incline et vous salut avant de vous souhaiter de bonnes lectures !

Bises à vous mes petits bouquineurs !
Tous droits réservés. Reproduction interdite.
Tous droits réservés

 

 

 

 

 

 

 

 


Les auteurs :

Résultat de recherche d'images pour "stan silas"

Stan Silas est né en 1977. Dès son plus jeune âge il dessine partout, son entourage lui prédit une carrière artistique. Mais étudiant, il découvre qu’un artiste c’est prétentieux, ça parle de trucs pas connus et ça mange des pâtes tous les jours… Du coup il préfère passer divers diplômes lui assurant un travail au chaud dans un bureau. Alors qu’il semble complètement débarrassé de cette fibre artistique, il replonge en 2006 et crée son blog BD. Il y prend beaucoup de plaisir, apprend les rudiments de la bande dessinée et récolte au passage des critiques motivantes. À 34 ans sa véritable nature semble l’avoir rattrapé, La vie de Norman, sa première bande dessinée, sort en librairie. « C’est pas trop tôt », diront certains. D’un air prétentieux il leur répond que ce n’est qu’un début. En effet, quelques albums plus tard, une nouvelle série voit le jour : Biguden, une comédie acidulée à mi chemin entre le japon et Bretagne…
Il n’a pas fini de manger des pâtes.

(Source : http://stan-silas.fr/bio)

Publicités

4 réflexions au sujet de « Biguden, tome 1 : L’Ankou, de Stan Silas »

  1. J’avais aussi énormément aimé cette BD! 🙂 Le japonais non traduit m’a un peu fait penser à l’arabe non traduit dans Azur & Asmar 😉
    Contente de savoir que la série se termine en trois tomes, je ne savais même pas si le tome 2 était sorti ^^’

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s