Accueil·Manga / Bande dessinée·Mes chroniques·Romance·Yaoi

Rêve de coucou (tome 1), de Tamekou

Genre : Yaoi

Nationalité : Japonais

Date de publication : 2018

Traduction : Laurie Asin

Éditeur : Boy’s love

Noteicones_01149 icones_01149 icones_01149 icones_01149 icones_01149

Pour public averti

 

 

 

 


Résumé :

Depuis des années, Natsuka est amoureux de son ancien camarade d’école, Hakushima. Mais son amour a toujours été à sens unique, et Natsuka n’a jamais osé lui avouer son homosexualité de peur de perdre également son amitié. Pour échapper à ses sentiments persistants, il fréquente quelqu’un d’autre, un garçon de son âge nommé Seno, qu’il ne voit que pour le sexe. Mais lors d’un accident, Hakushima et Seno tombent tous les deux dans le coma. Natsuka attend avec impatience le réveil de Hakushima, mais c’est Seno qui reprend conscience en premier… jurant ses grands dieux qu’il s’appelle Hiro Hakushima ! L’amour de Natsuka pour Hakushima va-t-il au-delà du corps que celui-ci occupe ? Quel futur peut bien les attendre ?


Mon avis :

Ce n’est pas pour l’originalité de son scénario que j’ai choisi ce yaoi.  Car des histoires d’échanges de corps et d’ami de lycée secrètement amoureux, c’est du réchauffé on va pas se mentir. Après, une histoire ne fait pas l’autre mais ce n’est pas le sujet. En fait, ce qui a tout particulièrement attiré mon attention, ce sont les dessins. Impossible d’y résister. Et je ne peux que me féliciter d’avoir laissé mes a priori de côté et de mettre laissé séduire par le coup de crayon de Tamekou.

Ces dessins représentaient pour moi de douces promesses. Ils sont emprunt de délicatesse et de douceur avec une pointe de sensualité. J’espérais retrouver cela au travers de l’oeuvre et je ne peux dire qu’une chose ; promesses tenues. La mangaka nous livre ici une histoire pleine detendresse avec une once de naïveté que l’on savoure de la première à la dernière page. L’ambiance intimiste est délicieuse et fait que l’on s’attache rapidement aux personnages. Ces personnages qui se questionnent et qui souffrent de leur amour non partagé sont terriblement attachants. Tout n’est que sensibilité et subtilité, enfin presque. Il y aussi un côté un peu cru qui contraste avec le reste mais ce n’est en rien gênant, au contraire (sauf bien sûr si vous êtes frileux/ses face aux scènes érotiques). Cela fissure un peu cet énorme cocon douveteux pour l’encrer à la réalité. On vit pas au pays des bisounours. Toutefois elles ne sont pas omniprésentes et c’est une bonne chose à mon sens.

D’ailleurs, ce fut un réel plaisir de voir l’évolution des sentiments entre Natuska et Hakushima ? (et non, ce n’est pas une erreur de ma part). Il y a un côté presque enfantin, ne serait-ce que par la timidité qui transparaît dans les actes des protagonistes ou leurs réflexions. Je me répète mais s’il y a bien un mot pour décrire à la perfection ce manga c’est douceur. En tout cas, c’est ce que je retiens principalement.

L’aspect « fantastique » apporte un petit plus mais ce n’est pas ce que je retiens de ce manga. Il y a aussi un peu de suspens, une petite tension sur plusieurs points que je ne vais pas approfondir ici. D’autant que Tamekou a pris soin de terminer ce premier tome avec un petit cliffhanger, histoire de bien nous faire languir pour la suite. Je n’ai rien de négatif à dire sur cet ouvrage, c’est tout simplement un véritable coup de coeur pour moi. Un coup de coeur qui me donne encore plus envie de découvrir d’autres histoires, d’autres romances comme celle-ci. Mais avant cela, il faut à tout prix que je sache le fin mot de cette histoire.

Rêve de coucou n’est rien d’autre qu’un concentré de douceur, un délicieux cocon aussi agréable pour les yeux que pour le coeur. Une bouchée de ce dernier et vous succomberez à sa volupté, soyez-en assuré.

Bises à vous mes petits bouquineurs !
Tous droits réservés. Reproduction interdite.
Tous droits réservés

 

 

 

 

 

 

 

 

 


La mangaka :

Tamekou commence sa carrière en 2014. En février 2016, elle sort son premier manga Deichuu no Hasu aux éditions Shodensha qui se classe 16ème Meilleur Manga BL aux chil chil awards 2017 et 37ème au KonoBlgayabai 2017. En août de la même année, elle sort chez le même éditeur You’re My Sex Star.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s